Château de Chamerolles : joyau Renaissance et musée des cosmétiques

chateau de chamerolles

Échappée belle ce jour sur les routes du Loiret en quête du château de Chamerolles et de ses merveilles. L’occasion de découvrir un pur joyau de l’architecture Renaissance et ses jardins, tout en appréciant les richesses de la promenade des parfums.

Un complexe magnifiquement restauré

Un peu d’Histoire ? C’est à Lancelot du Lac, fils du seigneur de Bazoches-les-Gallerandes et de son épouse Isabeau de Salezard (de grands amateurs des romans de chevalerie, d’où ce prestigieux prénom), bientôt bailli d’Orléans et fidèle serviteur de François Ier, que nous devons la construction du domaine, qui embellira avec le temps. C’est ce complexe magnifiquement restauré que nous découvrons avec ses salons, sa cuisine, ses fossés, ses jardins… et son temple protestant, dont on exhuma les restes dissimulés sous les peintures de la chapelle, lors de travaux ô combien révélateurs.

Histoire du parfum

C’est que Lancelot du Lac II embrassa la religion calviniste avant que les futurs acquéreurs du domaine ne reviennent à la religion catholique. D’achat en achat, Chamerolles a finalement été acheté par le département pour devenir un édifice public ayant vocation à conserver la mémoire de ce lieu superbe qui héberge par ailleurs La promenade des parfums, qui évoque l’évolution de la cosmétique au fil des siècles, au travers de décors d’époque, boutique d’apothicaire, cabinet de curiosités, cabinet de toilette… Initialement confondue avec la médecine, la cosmétique va petit à petit s’impose comme un marché à part entière.

Zoom sur la « Cosmetic valley »

C’est ce secteur économique que la fin du parcours, située sous les combles, détaille, entre parfums prestigieux, bouteilles iconiques, éléments marketing et outils de communication propres aux grandes enseignes, N°5 de Chanel, Shalimar de Guerlain, Angel de Mugler, Le mâle de Jean-Paul Gaultier … L’ensemble rend hommage à la « Cosmetic valley » ancrée en Eure-et-Loir depuis les années 1990 et qui rassemble 470 entreprises spécialisées dans la fabrication des produits de beauté avec à la clé un chiffre d’affaires annuel de 10 milliards d’euros.

Ou quand le passé, le présent et le futur ne font qu’un ? Le Château-musée de Chamerolles propose en tout cas un magnifique voyage dans le temps, à la découverte d’un art de vivre né au XVIᵉ siècle pour se transmettre de génération en génération jusqu’à incarner le luxe intemporel.

Et plus si affinités

Pour en savoir plus, consultez le site du château de Chamerolles.