Lupin 2 : la vengeance de Mister Diop

affiche de la saison 2 de la série Lupin

N’en déplaise aux critiques grognonnes, nous avons vu Lupin 2 … et nous avons survécu. Nous avons même assez apprécié la chose, qui prolonge une saison 1 bouclée sur un cliffhanger bien troussé sur les galets d’Étretat. Et c’est peut-être là le souci.

Gentleman cambrioleur 2.0

En cinq épisodes tout à faits acceptables, Lupin 2 continue Lupin 1 et consomme la vengeance de Mister Diop de la plus éclatante des façons. On continue sur les flashbacks, histoire d’éclairer à la fois la genèse des amours entre Claire et Assane, tout en détaillant le génie manipulateur du gentleman cambrioleur version .0.

Ok, ce n’est pas du grand art, Visconti, Scorcese et Soderberg n’ont aucun souci à se faire en matière de concurrence. Hugo Gélin a pris la suite de Louis Leterrier à la réalisation, ce qui explique peut-être une approche un brin plus conventionnelle, mais dans l’ensemble, ça se tient. Sauf que ça dure cinq épisodes seulement et qu’au finish, on aurait bien pu tout rassembler sur une seule édition.

Se changer les idées

Histoire de rester dans le mood et de ne pas créer une climat d’attente insupportable pour les fans de la série ? Anyway, nous avons personnellement apprécier le visionnage comme un divertissement tout à fait honnête, avec un petit plus pour la descente en catacombes, et la prestation de Stefan Crepon, échappé du Bureau des légendes pour venir jouer les émos transfuges, adeptes de Maurice Leblanc.

Franchement, ça se laisse regarder, c’est sans prétention, Omar Sy reste sur le même registre, ainsi que ses petits camarades. Si la chose ne restera probablement pas dans les mémoires à la hauteur de la mythique version avec Georges Descrières, c’est néanmoins tout à fait regardable, et cela devrait même vous changer les idées, ce qui n’est pas un luxe.

Et plus si affinités

Vous pouvez regarder la saison 2 de la série Lupin sur Netflix.