• Saga Sharko – Hennebelle : quand Franck Thilliez traque le Mal
  • À l’avant-garde : Jason Limon / Jinn Olasmo
  • The Social Network : histoire d’une création monstrueuse ?
  • « Pax Massilia » vs « De Grâce » : la même histoire sous des angles différents ?
  • À l’avant-garde : Gabriele Galimberti, portraits de familles et inégalités sociales

You are my biggest inspiration : Eva &Adèle sont dans un vaisseau …

Eva & Adèle sont dans un vaisseau, un vaisseau rose en forme de van, un vaisseau interstellaire venu du futur, d’un pays imaginaire où les sexes se confondent, où les Hermaphrodite Twins sont légion … dans les années 80, elles atterrissent à Berlin pour y répandre la bonne parole esthétique en amenant par leur présence précieuse et travaillée le musée parmi la population. Cranes rasés, vêtures similaires outrageusement théâtrales, Eva…

Read More >>

Billet chiffon : l’effet cristal de Douglas Poon

Autre découverte de Paris sur Mode et Première Classe, le designer originaire de HongKong Douglas Poon propose une ligne de bijoux librement inspirés des cristalleries taillées du XIXeme siècle. Toutes ses créations évoquent la lumière et la fragilité, ainsi que la nostalgie d’une époque révolue, le spleen racé d’un Oscar Wilde. Transparentes ou sanguines, les parures, ciselées dans la résine, conservent le gracieux des bibelots victoriens. Colliers, bracelets, boucles d’oreilles,…

Read More >>

Thaï royal : des saveurs et des sourires …

Avenue d’Ivry, Thaï royal se singularise par les coussins qui agrémentent les sièges en terrasse, un paravent mauve, un petit quelque chose de discret et cosy à la fois … L’endroit évoque le calme, le bon goût, le temps suspendu … l’autel fleuri installe dans l’entrée confirme cette impression, de même le mobilier traditionnel, les banquettes capitonnées rehaussées de carreaux rebondis de couleurs vives … On s’y assoit pour découvrir…

Read More >>

Bouvard et Pécuchet – Jérôme Deschamps : Misère et splendeur des suffisants …

Un soir d’été brûlant à Paris, Bouvard et Pécuchet, deux copistes, font connaissance et sympathisent. « Je ne sais pas si vous, mais moi je suis lassé de Paris » : ce leitmotiv commun les rapprochent instantanément comme leurs très nombreuses aigreurs sur la vie urbaine. Paris : ces incessants travaux ordonnés par Haussmann ; ces spectââââcles où le Tout-Paris se pressent, malmené par des ouvreuses acariâtres ; cette faune suffisante qui pense tout connaître. Rien…

Read More >>

A l’avant garde : Jafar Panahi – Nuages

Il est reconnu comme l’un des cinéastes phares de la nouvelle vague iranienne. Censuré par le régime des mollahs, emprisonné, interdit de tournage, Jafar Panahi a choisi la résistance, continuant de tourner clandestinement en dépit des risques. Et quand il ne tourne pas ? Il photographie les nuages. Les nuages, symboles de fuite, de liberté … aériens, libres, impalpables élégances … le seul panorama que l’artiste a pu contempler depuis…

Read More >>

La septième fonction du langage – Laurent Binet : Tout fait signe …

L’irrésistible thriller de Laurent Binet La septième fonction du langage sort enfin en poche et il y a fort à parier qu’il va se classer en tête des ventes. Mais d’ailleurs est-ce un thriller que ce subtil livre sur le pouvoir du romanesque, des mots, de la langue ? A lire d’urgence ! Tout commence par un banal et tragique accident de la route : Roland Barthes, éminent sémiologue, traverse distraitement un passage…

Read More >>

Lazarus and the birds of the paradise : Oona Doherty ou la radieuse eurythmie ?

C’est dans le cadre des Plateaux orchestrés par La Briqueterie – CDC du Val-de-Marne que le public découvre la sidérante Oona Doherty. Originaire d’Irlande du Nord, la jeune chorégraphe crève littéralement la scène, l’écran, les pupilles et les esprits : éclatante, sincère, habitée, elle interprète Lazarus and the birds of paradise, 1er volet de la série en devenir Hard to be soft – A Belfast prayer in four parts, avec une…

Read More >>

Album : Bruit qui court – Que la nuit m’emporte – 2016

« Il n’y a rien de plus ravageur qu’un bruit qui court. Il laisse derrière lui une traînée incendiaire qui peut devenir destruction gratuite et putassière … ou métamorphose révolutionnaire des mondes. » Ainsi commençait la chronique du 3eme album de Bruit qui court, datée de novembre 2014. Deux ans plus tard à la louche, BQC revient sur le devant de la scène pour confirmer notre constat d’alors et franchir une étape…

Read More >>

Oscar Wilde, l’impertinent absolu : parcours d’une élégance incendiaire

Mort misérable et déchu dans un hôtel miteux de Paris, Oscar Wilde repose depuis 1900 dans une tombe du Père-Lachaise. Ultime élégance financée par une admiratrice, le mausolée imposant sculpté ultérieurement par l’américain Jacob Epstein s’intitule Flying Demon Angel : une déité inspirée des taureaux assyriens et dont les parties génitales exhibées résument l’antagonisme de l’auteur, pris entre la beauté du langage poétique et les affres de l’existence corporelle. Cet antagonisme,…

Read More >>

Ma Loute : Candides transgenres, familles monstrueuses et merveilleuse côte d’Opale

Tandis que je visionne Ma Loute (encore une projection de retard), je me demande si mes confrères en critique cinématographique ont vu le même film que moi : tous s’accordent sur le caractère extrêmement comique de l’oeuvre, soulignant en termes dithyrambiques son côté hilarant. Du coup je m’interroge. Car les images qui défilent sous mes yeux, esthétiquement superbes, poétiques à chaque cadrage, tiennent selon moi plus du conte philosophique que de…

Read More >>
Translate
Aller au contenu principal