Esprit de Noël : concours de crèches d’Aubagne à Cracovie

24 décembre au soir, le réveillon commence : huîtres, foie gras, chapon, champagne, cadeaux, sapin … et crèche.

Chez nous elle se remplit de santons, prend souvent des allures de village provençal (où l’industrie se développe depuis maintenant deux siècles, comme nous vous l’expliquions déjà dans un article précédent consacré à ce domaine économique bien particulier), et vient se nicher discrètement au pied du sapin ou dans les chapelles des églises, prêtes à attendre le nouveau né sacré à minuit.

Bon ça c’est la version magique pour enfants. Parce que la crèche qui fait briller nos yeux en racontant les mystères de la foi fait aussi l’objet de concours frénétiques où l’on met en compétition les modèles les plus farfelus, cela de Provence à la Bretagne en passant par la Vendée et la capitale. Et un concours de crèches ça se fait dans un esprit comme ça :



Concours de crèches par dragondart83

Ou la crèche génératrice de liens social, de vie et d’échanges intergénérationnels, porteuse de patrimoine, objet de créativité. Même la légion étrangère cise à Aubagne s’y est mise, proposant des crèches inspirées de terrains d’intervention comme l’Afghanistan ; c’est tout dire.

 

photo : Gerard Julien, AFP

 

 

Bref la délicate question de la crèche parfaite n’est pas une plaisanterie, notamment en Pologne où elle fait l’objet de joutes on ne peut plus réglementés. Et à Cracovie une crèche, c’est ça :

 

 

Oui, ça ne rigole pas. Et cela depuis le XVIème siècle où la tradition s’enracine au travers des miracles joués à l’occasion de la Veillée. L’exercice de style se cristallisera au milieu du XIXème siècle en lien avec l’architecture de la ville, puisque ce sont les maçons du lieu qui en lancent la mode, espérant ainsi arrondir des fins de mois rendues précaires par un hivers des plus rudes.

 

L’avènement du cinéma ayant bien failli mettre en péril cette coutume, la notion de concours viendra relancer le concept en y introduisant une compétitivité portée par les autorités municipales.

 

Couleurs, brillance, détails, ces maquettes parfois imposantes envahissent tout le périmètre de la Place du Marché pour le plaisir des yeux et de l’imagination. On les achemine ensuite à l’Hôtel de Ville où sont menées les délibérations du jury avant la remise des prix :

Sûr désormais que vous ne verrez plus votre crèches de la même manière.

 

Merci à Dragon d’Art et l’AFP pour leurs vidéos

 

Et plus si affinités

http://www.dailymotion.com/dragondart83#videoId=xn7vs9