Big Pharma, labos tout-puissants : hydre financière vs patients victimes et lanceurs d’alerte

Big pharma, labos tout-puissants

Théranos, Dépakine, Mediator, l’industrie pharmaceutique collectionne les dérapages et les scandales qui vont avec. Sans aucun scrupule, pour preuve la crise sanitaire de l’Oxycontin, narrée avec force détails dans la série Dopesick, qui lève le voile sur les pratiques marketing ultra-agressives et au besoin mensongères d’un marché mondial pesant 1 203 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2020, dixit le site de la LEEM – Les entreprises du médicament. De quoi s’interroger sur les us et coutumes de ce secteur visiblement sans pitié : c’est justement l’objectif du documentaire Big Pharma, labos tout-puissants.

Des méthodes mafieuses

Novartis, Roche, Pfizer, Johnson & Johnson, Sanofi : à eux cinq, ces groupes drivent le business du médicament et ne comptent pas lâcher une position dominante qu’ils confortent en rachetant les concurrents, en préservant jalousement les brevets, en déterminant les tarifs en vigueur, souvent faramineux (24 000 euros en moyenne pour bénéficier du protocole soignant l’hépatite C), en choisissant par ailleurs les traitements à développer ou stopper selon les plus-values. Des méthodes proprement mafieuses que Luc Hermann (à qui l’on doit déjà l’excellent Starbucks sans filtre) et Claire Lasko détricotent pas à pas, en s’appuyant sur des cas précis.

Pour affiner leur enquête, des témoignages de patients devenues victimes, également de médecins, d’anciens responsables de laboratoires, de politiques, d’avocats, des membres d’association aussi décidés à lutter contre cette hydre financière qui noyaute le cœur des états via un lobbyisme féroce afin de dicter sa loi et accroître ses profits, au mépris total de la santé publique, avec un cynisme qui fait froid dans le dos et bien peu d’obstacles sur sa route. C’est d’ailleurs ce manque flagrant et navrant de résistance qui retient l’attention, doublé d’une poignant sentiment d’impuissance.

Bad Blood : folie à deux et licorne pourrie

Comment contrer ces titans ?

Comment lutter pour contrer ces titans qui multiplient les milliards en misant sur notre bien le plus précieux : notre santé ? Pour sûr, le consommateur lésé est celui qui renversera l’équilibre au terme de longues années d’enquête, de sensibilisation de l’opinion publique, de démarches auprès d’administrations volontairement sourdes et aveugles : un véritable chemin de croix où la victime croise parfois un lanceur d’alerte guère plus chanceux et entendu, à moins qu’un journaliste ou un avocat un peu plus consciencieux ne se saisissent du sujet pour aboutir à une class action retentissante.

Le documentaire, chiffré, argumenté, illustré d’archives et de documents, laisse sans voix, avec un goût amer en bouche, un profond et très justifié sentiment d’injustice et d’isolement : censés nous protéger, nos dirigeants ploient l’échine devant ces géants adulés par les actionnaires et infiltrés au plus près des institutions. Difficile de ne pas céder à la défiance après ces 90 minutes d’enquête particulièrement pertinentes, qui entérinent la main mise des laboratoires pharmaceutiques sur les politiques de santé publique, aux dépens du plus élémentaire bien-être des citoyens.

Et plus si affinités

Pour en savoir plus, consultez le site d’ARTE.