Les cinq vies de Lee Miller : histoire d’une émancipation

bande dessinée Les cinq vies de Lee Miller

Les cinq vies de Lee Miller : cette très belle bande dessinée signée Eleonora Antonioni raconte le parcours incroyable d’une femme en quête éperdue de liberté et de créativité. En un temps où ses consœurs n’avaient d’autres droits que de se marier, de procréer et de s’occuper du ménage. Un carcan que Lee Miller va s’employer à faire exploser de maintes manières, devenant par là-même une source d’inspiration pour des générations de jeunes filles.

Un personnage d’avant-garde

Depuis la petite gamine élevée dans l’amour des arts et le goût de l’aventure jusqu’à la femme âgée adepte de recettes de cuisine, plusieurs étapes retiennent l’attention de l’autrice afin d’illustrer la richesse de ce personnage avant-gardiste : “slapper” à l’heure des Années Folles où, après sa rencontre accidentelle avec Condé Nast, elle devient mannequin vedette chez Vogue, apprentie de Man Ray avant de s’imposer comme une grande photographe, modèle et égérie des surréalistes, Picasso en tête, rédactrice confrontée à l’angoisse de la page blanche, exploratrice avide de découvrir d’autres cultures, reporter de guerre découvrant l’horreur des camps de la mort…

Joséphine Baker : la Néfertiti du temps présent

Provocation, défi et séduction

Lee Miller porte en elle une modernité que cette anti-conformiste dans l’âme n’hésite pas à imposer par la provocation, le défi, la séduction. Amante passionnée, cette féministe collectionne les conquêtes prestigieuses ; ces messieurs croient la choisir, mais c’est elle qui décide, qui se donne éventuellement, s’en va quand elle ne supporte plus d’être cloisonnée dans les habitudes d’un couple. La comparaison avec un cheval fougueux et indomptable revient en boucle dans ce récit reprenant fidèlement les biographies officielles de l’artiste, raconté en noir, blanc et jaune avec un trait à la fois racé et dynamique, qui accroche la rétine et capte l’attention.

Une psyché exaltée et tourmentée

De fait Les cinq vies de Lee Miller donne à voir à la fois le milieu intellectuel dans lequel elle évoluait, les œuvres qu’elle a inspirées, pour lesquelles elle a posé ou qu’elle a générées, mais aussi les événements historiques qu’elle dut traverser, tout comme ses contemporains, et qui ont marqué ses émotions, son affect, sa vision du monde et de l’humanité. Une manière de pénétrer une psyché exaltée et tourmentée, qui tente de se trouver dans une valse ininterrompue de sensations, de péripéties. Ou de s’oublier ? Toujours est-il que le parcours de Lee Miller est d’une actualité incroyable, un modèle d’émancipation au niveau artistique comme au niveau personnel.

Et plus si affinités

Pour en savoir plus sur la bande dessinée Les cinq vies de Lee Miller, consultez le site de l’éditeur Steinkis.

Posted by Delphine Neimon

Fondatrice, directrice, rédactrice en chef et rédactrice sur le webmagazine The ARTchemists, Delphine Neimon est par ailleurs rédactrice professionnelle, consultante et formatrice en communication. Son dada : créer des blogs professionnels. Sur The ARTchemists, outre l'administratif et la gestion du quotidien, elle s'occupe de politique, de société, de théâtre.

Website: https://www.theartchemists.com