Album : The Limiñanas & Laurent Garnier – De pelicula – Because Music – 2021

pochette de l'album De Pelicula de The Limiñanas et Laurent Garnier

On ne présente plus The Limiñanas. Ils reviennent dans nos chroniques musicales pratiquement depuis le début de l’aventure The ARTchemists en 2011, tissant un long fil conducteur psychédélique d’une régularité imperturbable malgré les heurs du temps. Leur secret ?

  • Une imagination fertile quand il s’agit de raconter des histoires d’amours vaseuses, de planter des personnages de loosers glorieux.
  • Le sens de la collaboration, avec un flair certain quand il s’agit de choisir les bons compagnons de jeu.

Nouvelle preuve de leur extrême compétence : leur fusion avec un Laurent Garnier particulièrement inspiré, et la naissance d’un ablum commun intitulé De Pelicula.

Intense, moite et mortel

« De pelicula », histoire de film qui roule tout seul vers l’abîme … ou le récit d’une passion sans lendemain entre le jeune Saul imbibé de musique et de cinéma et la encore plus jeune Juliette, pute et camée. Intense, moite et mortel : le couple ne tiendra pas les douze tracks d’un album somptueux, hallucinatoire, où le son psychédélique propre à Marie et Lionel gagne une nouvelle profondeur par la grâce des synthés et machinas d’un Laurent Garnier particulièrement inspiré pour scander cette incantation stoner.

Des saveurs venimeuses

Le mariage d’une électro savamment ciselée et d’un rock seventies qui prend aux tripes, les textes à la Gainsbourg posés à froid sur des ritournelles entêtantes, le clin d’œil à Bashung sur « Au début c’était le début », l’ensemble de l’album sécrète des saveurs venimeuses, acides et amères à la fois : fièvre, harcèlement, isolement, abandon, viol, drogue, meurtre, la cavale des deux amants s’enchaîne dans une ambiance lourde d’orage, sous une pluie chaude d’été, gluante, corrosive, venimeuse.

Une narration fatale mais irrésistible

La tragédie rôde dés le premier morceau, palpable, graduelle, amplifiée de chanson en chanson, murmurée comme un mantra, une malédiction dans « Ne gâche pas l’aventure humaine », véritable pierre angulaire de l’album, ou dans « Juliette » qui répète sans cesse « je ne voulais pas ». Le destin qui s’acharne … Guidés par les rythmiques de Garnier, The Limiñanas s’aventurent hors de leur zone de confort, leur habituelle nonchalance un brin ironique, leur détachement désabusé, pour se frayer un chemin dans une narration plus sombre, fatale mais néanmoins irrésistible.

Et plus si affinités

Pour découvrir et savourer l’album De Pelicula de The Limiñanas et Laurent Garnier, consultez le compte Bandcamp du groupe.