Fleur de Tonnerre – Jean Teulé : meurtrier, poétique … et breton

9782266244466

En Bretagne, depuis des siècles et de siècles, c’est l’Ankou qui moissonne les vies. De lande en plage, de bourg en chapelle, de source magique et forêt féérique, le charretier de la Mort fauche les vies et engrange les âmes comme le ferait un agriculteur consciencieux. La tâche est lourde, complexe, et fatigante. Grandie à l’ombre des dolmens et des trolls qui peuplent les légendes, la petite Fleur de Tonnerre décide de devenir l’émissaire de l’Ankou, sa messagère, son émanation.

Une meurtrière en série

Nous sommes au début du XIXème siècle dans une région sauvage, encore marquée par l’attachement aux temps anciens de la Monarchie, ensanglantée par la Révolution, fermée sur elle-même, ses rituels, ses croyances et ses dialectes, où la sorcellerie et les savoirs oraux dominent. Hélène Jégado entame sa carrière de meurtrière en série en empoisonnant sa mère. Elle n’a pas dix ans et va frapper les quarante années à venir avec une régularité, une avidité et un aveuglement stupéfiants, aux quatre coins d’un pays qu’elle croit être le seul au Monde.

Un road movie

Il n’y avait que Jean Teulé pour romancer la folie de cette destinée funèbre au travers d’un road movie à la fois drôle et baroque, où les cadavres s’entassent avec l’aisance que procurent les vicissitudes de l’époque : maladie, brigandages, guerres, massacres … Décidément l’Ankou ne manque guère d’adjuvants et Fleur de Tonnerre le rappelle dés qu’elle le peut, évoquant ainsi avec envie les ravages de « Léon Napo » dont elle a eu vent, au gré de ses rencontres. Avec cette sirène aux talents culinaires percutants, nous ne faisons pas que suivre le parcours d’une tueuse inspirée.

Ordure et poésie

Trop simpliste que de cantonner le sujet au biographique. Aussi et dés les premières lignes, Fleur de Tonnerre cristallise l’affrontement entre la tradition orale héritée des temps ancestraux et le rationalisme scientifique en plein essor depuis le XVIIIème siècle. Mais il faut croire que les Lumières ont bien du mal à éclairer certaines contrées. Et l’empoisonneuse va le rappeler par son assiduité et son avancée dans une Bretagne qui n’imagine même pas ce type d’activité. Il faudra quarante ans pour la débusquer. Un demi siècle que Teulé évoque avec cette langue jubilatoire qui lui est propre, entre ordure et poésie.

 

Et plus si affinités

Pour acheter le roman Fleur de Tonnerre, cliquez sur la photo.