Printemps de Bourges 2011 Part 10 … en off : Brice et sa pute

Bon jusqu’à présent on vous a présenté le Festival officiel, tout joli, tout beau, tout sympa, …

c’est compter sans les recalés. Et oui, qu’est-ce qu’on en fait des recalés ? Ils deviennent quoi ? Ils redoublent comme au lycée ??? Certains se représentent plusieurs fois dans l’espoir que ça marche (et y arrivent) … d’autres baissent les bras, d’autres y vont au forcing et reviennent sur les lieux du crime, se traçant un passage dans les allées du festival où ils retrouvent d’autres artistes venus là profiter de l’affluence de pros et de public confondus, en mode bateleurs.

Et des bateleurs, il y en a pas mal, qu’on rassemble sous l’appellation de festival OFF et parfois même en OFF du OFF, … comme à Avignon … La comparaison n’est pas si osée … car justement ces bateleurs ont autant l’air de rockeurs que de comédiens (euh, c’est presque la même chose, non?). Ils viennent là en camion, se dropent dans un coin du périmètre, commencent à jouer devant la foule, …

Et ils sont bons, même très bons, pour ne pas dire excellents … Pleins d’idées, d’audace, de bagout …

Parmi eux Brice et sa Pute ! La surprise complète, totale et ravissante, offerte par un Dr Kolb(a) (merciiiiiiiiiiiiiii !) qui nous traînent Sylvain et moi tout au bout du parking qui jouxte le complexe festivalier. Du gazon, deux camions, un espace entre deux arbres transformé en ère de jeu … et au milieu notre duo amené là avec le combo Doberman Crew dans le sillage de Médiatone, asso lyonnaise connue pour organiser des concerts, accompagner les artistes en développement et proposer l’un des apéros les plus en vue de Bourges/OFF.

Franchement il n’y aurait pas eu d’apéro, on aurait été content quand même : parce que Brice et sa pute, ça faisait longtemps qu’on les suivait. Un duo frénético-hystérique entre burlesque, punk, trash, chanson populaire … du torch song version Edith Piaf, du rock à la mode Maurice Chevalier … et une manière de parler des relations de couple qui fait frémir de trouille et de rire.

ARLT en dissertait en demi teinte et en douceur, eux y vont au bazooka avec des textes à la TNT et une formule musicale redoutable de dépouillement : une voix de fille pas très juste en mode crécelle et gamine capricieuse doublée d’une chipie professionnelle, une guitare éraillée grattée par un pierrot lunaire longiligne en porte jaretelle, le tout rythmé par des coups de talons sur une pallette en bois et enfournée dans une cage à fauve …

Cirque, cabaret, lupanar, bac à sable ????  Peu importe, c’est original, enlevé, à hurler de rire, paillard et bizarre à la fois, décalé mais complètement à sa place … Nous n’avons donc pas résisté au plaisir de rencontrer la flamboyante Marie Nachury et son compagnon de jeu Pierre Chanel, histoire de discuter musique, festoche et perspectives artistiques. Une interview en mode campagne et bord de Marne pour un groupe atypique et très franchement prometteur.

 

Merci à Brice et sa pute pour leurs réponses.

Article réalisé en collaboration : The ARTchemists / Free Landz

Texte : Delphine NeimonThe ARTchemists

Interview : Delphine Neimon The ARTchemists – Sylvain Ortega Free Landz

Vidéos : Sylvain Ortega Free Landz

Photos : Delphine NeimonThe ARTchemists

 

 

Et plus si affinités

http://www.myspace.com/briceetsapute

http://www.mediatone.net/mamboserver/index.php?option=com_content&task=view&id=19&Itemid=45

 

Printemps de Bourges 2011

Evènement – The ARTchemists au Printemps de Bourges 2011 : du rock, des vaches et des bananes !!!!

Printemps de Bourges – Part II : en free style sous les jupes du festival

Printemps de Bourges 2011 – Part 3 : conférence de presse des Brigitte

Printemps de Bourges 2011- Part 4 : Punish Yourself

Printemps de Bourges 2011 – Part 5 : Janski Beeeats, témoignage d’une découverte

Printemps de Bourges 2011 – Part 6 : ARLT … en toute simplicité

Printemps de Bourges 2011 – Part 7 : The Subs

Printemps de Bourges Part 8 : Beat Torrent

Printemps de Bourges 2011 Part 9 : partir à la Découverte

Playlist du moment – spécial Bourges 2011 : à la découverte des Découvertes ?