La passion prédominante de Janine Reiss – La voix humaine : histoire d’une maestra di canto

La passion prédominante de Janine Reiss – La voix humaine, le livre de Dominique Fournier, retrace le parcours d’une maestra di canto iconique, terme consacré pour désigner le coaching des artistes lyriques. C’est donc de musique classique qu’il s’agit, et de très très grande musique.

Une diva de l’ombre

En effet, Janine Reiss a rencontré les plus grands, depuis Placido Domingo jusqu’à Teresa Berganza en passant par Ruggiero Raimondi et Julia Migenes Johnson, bref la crème des chanteurs lyriques qui ensoleillèrent les plus grandes salles des années 50 à la fin du XXᵉ siècle. L’ouvrage constitue une véritable encyclopédie, qui relate les souvenirs de cette diva de l’ombre, pianiste et vocaliste émérite, mais aussi consultante de pointe auprès des plus grands chefs d’orchestre, ainsi Karajan.

Très régulièrement engagée pour faire répéter leur rôle aux chanteurs dans les productions les plus célèbres, elle a par ailleurs participé aux grandes heures de l’Opéra de Paris comme directrice des études. Entre analyse des partitions, conseils d’interprétation, modulations de la voix pour obtenir l’émotion recherchée, Janine Reiss a œuvré à l’émergence d’un opéra moderne et de qualité, plus respectueux des œuvres originales (pensez, jadis on chantait Verdi en français, quelle idée), où les chanteurs jouent leur rôle avec véracité et intensité. 

Un parcours d’exception

Ses années de pratique permettent de mieux comprendre les révolutions entreprises pour rendre l’art lyrique plus accessible sans pour autant le dévaloriser. Ainsi, tout le travail effectué pour adapter les grands opéras au cinéma : le Don Giovanni de Losey  a largement profité des remarques de Janine Reiss, présente sur le tournage, pour épauler le réalisateur et les interprètes, tout en assurant au clavecin, instrument qu’elle maîtrise parfaitement, les récitatifs enregistrés directement sur site.

Écrites avec verve et précision par un Dominique Fournier très inspiré par ce parcours d’exception, ces 150 pages éditées chez Actes SUD se lisent avec un plaisir certain, à la fois comme des mémoires d’une grande richesse, un témoignage précieux sur une époque glorieuse de l’art lyrique et une leçon artistique peu commune : on en ressort avec une perception beaucoup plus précise des enjeux culturels liés à cet univers et du travail à effectuer pour devenir un grand et le rester.

Et plus si affinités

Pour en savoir sur le livre La passion prédominante de Janine Reiss – La voix humaine, consultez le site des éditions Actes Sud.