Une histoire de la lutte contre le sida : le point sur quarante années décisives

couverture du livre une histoire de la lutte contre le sida

Il y a 40 ans, la revue du Center of Disease Control publiait un article intitulé « Pneumocystis pneumonia – Los Angeles » : on y évoquait le cas de cinq jeunes homosexuels terrassés par des pneumonies particulièrement virulentes. Le tout entre fin 1980 début 1981. L’article est fondateur : c’est la première fois qu’on souligne l’existence de ce qu’on n’a pas encore identifié comme le sida. Il faudra bien d’autres études, analyses, articles pour mettre à jour ce monstre silencieux.

Avec les dégâts que l’on sait : 34,7 millions de morts depuis le début de l’épidémie, dont 690 000 en 2020 ; 77,5 millions de personnes infectées dont 1,5 millions en 2020. Des estimations établies par ONUSIDA, qui attestent que le VIH frappe encore et toujours, qu’une partie de la planète n’a pas accès à la thérapie antirétrovirale. Même si le nombre de décès a été réduit de 61 % depuis le pic du début des années 2000, même si les infections ont baissé de 47 % depuis cette période, le SIDA perdure.

A lire également :  Ce que le sida m’a fait : histoire d’un combat artistique … ou comment faire mourir la fatalité

Aborder le sujet de manière précise, scientifique, mais audible

Une histoire de la lutte contre le sida parait dans ce contexte pour faire le point sur quarante années décisives. Le livre de Olivier Maurel et Michel Bourrelly aborde le sujet de manière précise, scientifique, mais audible. Qu’est-ce que le sida, comment se transmet-il, quels dégâts cause-t-il ? Comment a-t-on découvert son existence ? Qu’est-ce qui a déclenché l’épidémie ? Quand a-t-on commencé à prononcer le mot, à le diffuser dans la presse, à l’utiliser dans les conversations quotidiennes ? Où en est-on du combat ? Quelles institutions sont impliquées ?

De page en page, les auteurs évoquent les querelles scientifiques, la course au dépistage, la manière dont la presse s’est saisie du sujet, comment elle l’a amplifié, déformé, la paranoïa que cela a déclenché, la sidération de la communauté homosexuelle initialement touchée, sa mobilisation face à la maladie et aux discriminations. Des entretiens avec les principaux acteurs de cette guerre alternent avec des portraits, des témoignages pour donner à ressentir le désarroi, la peur, mais aussi l’action.

A lire également :  Halston : Icare de la mode ?

Une réalité complexe … et toujours d’actualité

Et puis il y a aussi la question du positionnement de la santé publique, des politiques, du système hospitalier, des laboratoires pharmaceutiques. On pense bien sûr au scandale du sang contaminé, abordé dans un chapitre. Mais il y a d’autres problèmes. Avec le nouveau management public imposé à l’aube de l’an 2000, il faut rentabiliser l’hôpital et les gestes de soin. Que devient la gestion des malades du sida dans cette nouvelle logique marchande ? Quid de l’accès aux traitements quand les big pharma misent sur l’enrichissement à court terme ?

Quid également des femmes, des drogués ? De la sensibilisation du public, de la prévention ? Le livre donne ainsi à voir, outre une véritable épopée scientifique et une histoire de résistance, une réalité complexe … et toujours d’actualité. En confrontant un récit objectif des événements et des parcours de vie teintés d’émotions vives, Une histoire de la lutte contre le sida met en perspective le déroulement de faits restitués avec recul et pondération, et la manière dont des destins particuliers furent tragiquement impactés par cette épidémie sans fin.

A lire également :  Dallas Buyers Club : Aide-toi, le ciel t’aidera ?

Très complet, très précis, très humain, ce récit démontre que le SIDA n’est pas qu’une pandémie, c’est une catastrophe humanitaire d’ampleur mondiale, une question de société, une interrogation scientifique et un enjeu d’envergure pour toute l’humanité.

Et plus si affinités

Pour acheter le livre Une historie de la lutte contre le sida, cliquez sur la photo.