Livre : La Grammaire érotique – Jacques Laurin

Excusez-moi, chers lecteurs de mon coeur, mais je n’en peux plus de récupérer les fautes de français de mes rédacteurs. J’ai donné pendant 18 ans de cours, je pensais mettre un terme à mes souffrances en  devenant rédactrice en chef. Que nenni ! C’est pire et je sais désormais ce qui m’attend en enfer : corriger sans fin les erreurs de mes chers loulous.

Un surtout que je ne nommerai pas mais qui a la fâcheuse tendance à zapper « ç » et « à » avec une nonchalance qui lui vaut une taxation lourde de 50 cents à chaque bévue, d’où notre chiffre d’affaire – si c’est pas malheureux d’en arriver là. Et je passe sur les fautes d’accords et de conjugaison.

J’en étais à envisager une reconversion dans la culture de la betterave lorsque, merci Sainte Rita, un mail est arrivé, apportant la divine nouvelle via la voix bénie de La Musardine, éditeur érotique qui a eu l’inspiration de mêler sensualité galopante et défense de la langue française (non il n’y a pas de jeu de mots, ok ?) : enfin une grammaire qui devrait capter l’attention de ces messieurs/demoiselles (égalité, égalité) et, prions, prions très fort, participer à une nette amélioration rédactionnelle, et beaucoup plus si affinités, car convenons-en l’ouvrage est assez évocateur et grivois en diable.

Une initiative dont les circuits de formation devraient peut-être s’inspirer pour revoir des manuels désuets, poussiéreux et ennuyeux au possible ? Au risque de troquer ces bonnes vieilles fautes d’accord contre une nette recrudescence de la rêverie érotomane en milieu éducatif intensif.

Un choix pédagogique cornélien …

Et plus si affinités

http://www.lamusardine.com/accueil.php