Expositions en vrai dans la vraie vie : magie ou hypnose ?

expositions hypnose magie

Cette semaine, traçons une diagonale culturelle entre Toulouse et Nantes, pour nous immerger dans les univers mystérieux et fascinants de la magie et de la hypnose.

Magies-Sorcelleries – Muséum d’Histoire naturelle de Toulouse

Selon le Larousse, la magie désigne un « ensemble de croyances et de pratiques reposant sur l’idée qu’il existe des puissances cachées dans la nature, qu’il s’agit de se concilier ou de conjurer, pour s’attirer un bien ou susciter un malheur, visant ainsi à une efficacité matérielle ». La chose a-t-elle disparu avec l’avènement de la science et de la technologie ? Que nenni. Harry Potter a remis la magie au goût du jour, Instagram regorge d’apprenties-sorcières, les cours d’occultisme pullulent sur les réseaux sociaux … et pourtant que savons-nous vraiment de cette croyance ?

C’est le but de l’exposition Magies-Sorcelleries que d’explorer cet univers. Élaboré par le Muséum d’Histoire naturelle de Toulouse en collaboration avec le Musée des Confluences de Lyon, le parcours aborde le pourquoi du comment de ces pratiques, au travers des âges et des cultures. Il met également en évidence la frontière ténue avec le savoir scientifique, une frontière poreuse ô combien. La scénographie signée Marion Lyonnais de l’agence Fakestorybird met en évidence ce lien étrage entre rationnel et irrationnel en jouant sur les perceptions du visiteur. Immersif, ludique, étonnant et particulièrement efficace !

Hypnose – Musée d’art de Nantes

Passer de la magie à l’hypnotisme n’a rien de surprenant en soi, le seconde voisinant avec la première dans l’esprit du commun. Inventée par Mesmer à la fin du XVIIIeme siècle, l’hypnose va en effet connaître un avenir aussi prolixe qu’étonnant, que l’exposition orchestrée par le Musée d’art de Nantes nous permet de découvrir de manière magistrale. Qu’est-ce que l’hypnose ? Comment devint-elle une discipline scientifique ? Son rapport à la psychanalyse ? C’est une des facettes de ce parcours particulièrement fascinant et qui pose bien des questions.

Notamment celle du lien avec l’art. Et c’est ici que nous évoquons la seconde facette de l’approche : comment les artistes vont-ils investir cette discipline singulière ? D’abord en la représentant via tableaux et gravures, comme un phénomène digne d’intérêt car dévoilant l’âme de façon surprenante, dans le regard ébahi, la silhouette des somnambules. D’observé, le phénomène devient un outil artistique : Illusionnistes hypnotisant des jeunes filles sur scène, surréalistes écrivant sous hypnose, cinéastes explorant l’hypnose pour y découvrir le sens profond de la fascination exercée par le 7eme art.

Comme une évidence, une installation hypnotique signée Tony Oursler complète ce parcours afin d’immerger le visiteur dans une expérience relatant l’impact de l’hypnotisme sur l’art et les angoisses et attirances qui s’y rapportent. Et cerise sur le gâteau, l’exposition est visitable en ligne !