Exposition Sneakers Generation : quand la Galerie Sakura customise Nike

photographies de l'exposition Sneakers Generation à la Galerie Sakura

Dans un univers saturé de tentations, face à un public moins attentif qu’un poisson rouge, la problématique est la même pour tous : comment attirer le regard, faire tilt et des sous au passage (parce qu’il s’agit quand même de ça au finish) ? Le marché de l’art n’échappe pas au phénomène et les galeries d’art cherchent les tendances sur lesquelles surfer pour séduire un nouvelle génération de collectionneurs. A ce petit jeu, Sakura a su passer maître. Dernier succès en date : l’exposition Sneakers Generation.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @galeriesakura

Customisations, du sage au démentiel

Soit 400 artistes internationaux, peintres ou illustrateurs issus du street art et de la pop culture, auxquels on a confié une paire du mythique modèle Air Jordan 1 Mid triple white de Nike. Objectif : customisation en mode free style, selon l’inspiration du moment. Ce qui accouche d’une série d’œuvres uniques, dont la variété et l’originalité impressionnent. Dessin, peinture, graff, découpe, sculpture, chacun a laissé libre cours à son imagination, ce qui nous vaut un florigèle de motifs sidérants, évoluant entre manga, jeu vidéo, graffs, collage …

Certains jouent même la carte de la mutation, ainsi Naomi Haverland qui ajoute un dentier à son modèle, Nick Visioli qui transforme la semelle en accordéon, Redmer Hoekstra qui métamorphose sa parie en coq à grand renfort de plumes, Monpirella qui en fait un vase rempli de fleurs … d’autres se lâchent carrément avec humour et talent, transformant la chaussure initiale en Vanité (Benjamin Pietri ou Skp), en building (Docteur Paper) ou en banquise (My Childhood Love). Bref ça va du sage au démentiel en passant par l’audacieux, le précieux et le tricot (eh oui même ça).

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @galeriesakura

Un marché plébiscité

Preuve que la sneaker est devenue à la fois support privilégié et source d’inspiration. Normal pour un marché aussi plébiscité, qui possède sa bourse, StockX lancé en 2016 par Dan Gilbert, ses cotations, ses fluctuations. Exemples en vrac :

  • la paire de chaussures Nike Air Yeezy 1de Kanye West négociée 1,8 millions de dollars 
  • la basket Lidl coutant 12 euros 99 et revendue entre 300 et 4000 euros les jours suivant son lancement.

On en trouve beaucoup d’autres, la sneaker étant devenu un véritable objet de spéculation jusque dans les métaverses. Gucci a ainsi lancé un modèle totalement virtuel chiffré 10 euros, tandis que Rftkt a initié une collection signée par le styliste Fewocious qui a généré 2,6 millions d’euros de revenus, une collection déclinée sous forme de NFT.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @galeriesakura

Fluctuations et investissements

La galerie Sakura surfe donc sur une tendance confirmée, validée par un marché en pleine explosion et qui attire les suffrages d’un public jeune et conquis.

  • Petite variante toutefois : les œuvres mises en valeur par Sneakers Generation sont concrètes, tactiles. On peut en porter certaines, d’autres sont destinées à être exposées comme des œuvres d’art.
  • Autre point intéressant : réalisées par des artistes de renom, signées, ces créations sont proposées au prix unique de 450 euros. Un prix très raisonnable comparé à la folie spéculative évoquée plus haut, qui touche également le marché de l’art contemporain.
  • Cette valeur pourrait bien croître, au vu des fluctuations financières liées au business de la sneaker et de l’art.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @galeriesakura

Bref l’exposition Sneakers Generation confirme le flair de la galerie Sakura quand il s’agit de réfléchir et de broder sur des modes et des mouvements issus de la pop culture. Elle offre l’occasion de s’en mettre plein les yeux en matière de customisations extravagantes, d’acheter une paire unique signée par un grand artiste, et de réaliser un investissement de bon sens. Ou pourquoi pas de simplement se faire plaisir en clashant sur un modèle dont le motif, la thématique nous parle et nous enchante ?

Et plus si affinités

Pour en savoir plus sur l’exposition Sneakers Generation, préparer votre visite et/ou découvrir les modèles créés en cette occasion, n’hésitez pas à consulter le site de la Galerie Sakura.