Molière : George Forestier dépoussière la vie du « peintre »

couverture du livre Molière de Georges Forestier

On a dit beaucoup de choses sur Molière, de très belles choses, des choses moins reluisantes. L’ensemble a alimenté les rumeurs, les rumeurs ont servi de socle aux récits, les récits ont forgé la légende. La légende a été reprise de livre en livre, d’adaptation cinématographique en série… pour nous vendre une image relativement faussée de notre auteur national. Il était temps de faire un brin de ménage ! Dépoussiérage opéré de main de maître par Georges Forestier avec l’ouvrage sobrement intitulé Molière.

Une rigueur de détective

Sobriété trompeuse : les 544 pages de cette biographie éditée en 2018 sont d’une précision chirurgicale, étayée par une approche au scalpel des archives et documents à notre disposition, et une connaissance particulièrement pointue du sujet. C’est que Georges Forestier a dédié sa carrière d’enseignant chercheur débutée dans les années 90 au théâtre du XVIIeme siècle. On lui doit entre autres faits de plume Le Théâtre dans le théâtre, étude magistrale du répertoire baroque. Autant dire qu’il connaît cette période comme sa poche, et c’est une rigueur de détective qu’il a épluché les carrières de Corneille, Racine, puis Molière, d’où cette biographie impressionnante.

Tordre le cou aux croyances

Impressionnante car elle tord le cou à plusieurs croyances totalement erronées, colportées par des admirateurs fébriles et des détracteurs féroces. Eh oui, déjà à la cour de Louis XIV, le bad buzz était monnaie courante ; Molière, bel esprit protégé du roi, apprécié de l’aristocratie, auteur visionnaire doté d’une plume talentueuse, acteur surdoué, entrepreneur averti, a suscité bien des envies avec ses succès. C’est cet homme de théâtre audacieux, innovant, riche, que donne à voir Forestier en le replaçant dans son époque, son univers. On pourrait penser que le récit de cette vie s’en trouve affadie ; au contraire.

Film : Molière ou la vie d’un honnête homme – Ariane Mnouchkine

Un sens inné du comique

Page après page, nous découvrons comme ce talent s’est exprimé, comment cette carrière s’est construite, avec un sens inné du comique, une volonté de changer les codes, un réel don pour l’écriture et le jeu, une perception aiguë des attentes du public. Par ailleurs, nous entrons de plain-pied dans les coulisses des théâtres d’alors, dans le quotidien des troupes, des auteurs, à un moment clé où les arts du spectacle s’érigent progressivement en activité professionnelle, certes conspuée par les fanatiques, mais néanmoins lucrative pour ceux qui savent tracer leur route.

Un homme d’affaire avisé

Molière excelle à ce jeu, et c’est le visage d’un homme d’affaire avisé qui transparaît dans ces pages passionnantes à parcourir. Par ailleurs, Forestier expose les techniques rédactionnelles du dramaturge, sa manière d’élaborer les intrigues, les sources qu’il exploite, la culture qui le distingue. Cette lecture édifiante gomme les prétendus scandales pour se concentrer sur l’essentiel : l’impact crucial que « le peintre » a eu sur les hommes de son siècle, sur la littérature française et sur le développement de l’industrie du spectacle.

Et plus si affinités

Pour savoir plus sur le livre Molière, consultez le site de l’éditeur Gallimard.