A l’avant-garde : Yue Minjun – Sky

« Je m’empresse de rire de tout de peur d’être obligé d’en pleurer ».

Le peintre chinois Yue Minjun pourrait reprendre à son compte la célèbre citation de Beaumarchais.

D’abord peintre amateur, l’artiste originaire de la province de Hei Long Jiang attend 1985 et ses 23 ans pour faire de sa passion une carrière qu’il dédiera au rire. Quoi de plus normal au Pays du Sourire me dira-t-on ?

Oui mais les rires que Yue Minjun répète de toile en toile, comme une série démultipliée, sont impersonnels, formatés, des masques qui cachent une profonde désillusion, une fatalité résignée.

Son rire que le peintre restitue en nuances roses criardes, sur des corps de Marilyn Monroe, de dinosaures, figés dans un rictus très vite effrayant. Sky positionne ces grimaces sur des oiseaux offerts aux cieux. Comme quoi nul élément n’échappe à l’invasion qui vient entacher jusqu’à nos rêves.

Cette toile et ses nombreuses sœurs sont à découvrir sur les murs de la Fondation Cartier dans le cadre de l’exposition Yue Minjun – L’ombre du fou rire jusqu’en mars 2013.

Et plus si affinités

http://fondation.cartier.com/#/fr/art-contemporain/26/expositions/800/yun-minjun-l-ombre-du-fou-rire/758/presentation/