Album : The Subways

dccf66_66d7c4e30ab140df977099fcdf71b803.jpg_srb_p_299_299_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srb

Y a pas à dire, le rock c’est une histoire 1. de vocation 2. de hasard 3. de rencontre 4. de tripes. The Subways accumulent les quatre paramètres depuis leurs débuts à l’aube du XXIeme siècle. Ils sont alors de sautillants petits ados d’à peine 16 ans mais déjà la foi est là révélée dans l’aura divine d’Oasis, écouté au gré d’une virée en bagnole. Ça, c’est pour le hasard … ou la providence après tout certains entrent en rock comme d’autres en religion.

Young for eternity (2005), All or nothing (2008), Money and celebrity (2011) … avec trois albums à leur actif, nos bondissants britanniques étaient déjà bien partis sur les routes ô combien escarpées mais sublimes du délicieux chemin de croix emprunté par nombre de leurs prédécesseurs. Nirvana Smashing Pumpkins, Sonic Youth … voici des parrainages ricains bien étonnants pour un brit band enraciné dans la banlieue londonienne, mais ratissant large jusque sur les terres d’un Sigur Ros ou d’une Kilie Minogue …

1505330_10152585386596008_6672025024637482057_n
The Subways à Prague – Photo by Jaroslav Kutheil

Le tout conjugué distille un rythme débridé, échevelé sur lequel il fait bon se trémousser et suer en cadence au fond des fosses de concert. Car Billy Lunn, Charlotte Cooper et Josh Morgan sont des bêtes de scène autant que des rats de studio, dont ils retrouvent le chemin tous les trois ans avec la régularité de tortues tropicales prêtes à la ponte. La dernière portée est à l’aune des précédentes, on reste dans la même formule skate/beer/girls/ avec la petite pointe épicée de la rébellion antisociale, des chagrins d’amour ados …

Et tout de même une maîtrise du sujet qui pose la recette, avec dans les pattes dis ans de pratique qui coïncide avec la sortie de cette ado qui constituait leur thématique fétiche. C’est que le trio ne va pas tarder à quitter la vingtaine : les hormones se stabilisant, le rythme s’il ne se réduit pas, se stabilise et les balades pointent le bout de leur nez dans le maelström frénétique du pogo. Maturité impossible à freiner, … mais qui n’absorbe néanmoins pas la faconde dévoratrice de ces marsupiaux électriques.

Bref le nouvel album au titre éponyme reste une épreuve pour les cardiaques qui ne suivront probablement pas les tambours de guerre et les riffs vengeurs de cette farandole au lance flamme. Prévoyez donc d’absorber la dose de médocs idoine avant d’enclencher le bouton « lecture » parce que vous pourriez bien y rester, un accident vasculaire n’étant pas à exclure devant la déferlante d’énergie sous laquelle ces 12 tracks devraient logiquement vous noyer.

10868026_10152418596466008_7002955813934890128_n

Et plus si affinités

http://www.thesubways.net/

 

Posted by Padme Purple

Padmé Purple est LA rédactrice spécialisée musique et subcultures du webmagazine The ARTchemists. Punk revendiquée, elle s'occupe des playlists, du repérage des artistes, des festivals, des concerts. C'est aussi la première à monter au créneau quand il s'agit de gueuler !