A l’avant-garde : Liu Bolin – Hiding in the city

Liu Bolin plus connu comme « L’homme invisible » … Vous comprenez pourquoi ?

Un as du camouflage urbain ? Un adepte du body painting ? Ou un artiste qui réfléchit sur l’effacement de l’individu dans la masse ?

Outre la prouesse technique, on salue ici l’énergie du propos, la prise de conscience occasionnée : à trop vouloir se fondre, on se perd. Né en 1973 dans une Chine où le communisme est tout puissant, Liu Bolin va voir l’idéologie muter, l’émergence d’un capitalisme sauvage, dans un pays à la population grossissante, où il est toujours et encore très difficile d’affirmer sa personnalité.

On s’y laisse avaler, par ses racines, par sa culture, par ses traditions, par le pouvoir en place. A moins qu’on ne joue le camouflage pour mieux survivre ? L’art de la guerre n’explique pas autre chose que ce cliché et ses autres déclinaisons de la série « Hiding in the city » et nous chuchote : « Ne vaut-il mieux pas parfois être transparent ? »

Et plus si affinités

http://www.liubolinart.com/