La Goulue – Reine du Moulin Rouge : une biographie haute en couleurs

La Goulue
Couverture du livre biographique La Goule – reine du Moulin Rouge de Maryline Martin

La Goulue – Reine du Moulin Rouge : en 230 pages d’une écriture énergique, Maryline Martin déroule la vie pour le moins mouvementée de cette figure incontournable du Paris de la Belle Époque. Une lecture haute en couleurs pour une biographie hors du commun !

A lire également :  Louise Weber dite la Goulue au Théâtre Essaïon : chronique à rebours d’une fille de joie et de liberté

La dure école du cancan

Il fallait cela du reste pour coller à la bondissante personnalité de cette danseuse de cancan immortalisée par Toulouse Lautrec, une véritable star des années 1880, et une ambassadrice internationale de la vie parisienne. Fille aux mœurs faciles, séductrice en diable, sortie du ruisseau pour conquérir l’Elysée-Montmartre avant d’investir le Moulin-Rouge en agitant la guibolle et le reste.

Une dure école que le cancan dont Louise Weber apprend les rudiments toute jeunette pour en faire une institution de la culture hexagonale. Quand on vous parle cancan, vous pensez jambes à l’air et croupes rebondies ? C’est oublier la discipline qu’il faut pour pratiquer les multiples figures qui composent la grammaire cancanesque, la rigueur du port, de l’attitude, la dextérité, le rythme … rien de le relevé de jupon est un art en soi !

A lire également :  Danse Macabre au Moulin Rouge : quand Lautrec mène l’enquête …

Moderne, émancipée

Là aussi, les codes sont impératifs : lingerie impeccable, dentelles d’une blancheur irréprochable. Tant qu’à montrer ses dessous, autant que ça soit nickel. De bastringue en quadrille, la Goulue construit sa fortune, conquit les amants. Prestigieux. Même le roi d’Angleterre plut à la dame, qui ne déteste pas non plus séduire ses partenaires féminines. Moderne, émancipée, maîtresse de son destin.

La scène l’ennuie ? Elle s’adonne aux joies de la maternité puis se reconvertit dans le domptage de fauves. Pas froid aux yeux, la donzelle. Et de page en page, sa vie défile, la vieillesse, la misère, la mort. Un serrement de gorge quand on arrive sur les derniers chapitres, une fin d’existence miséreuse, la solitude, l’oubli … Un personnage de Zola en somme, qu’aujourd’hui on réhabilite dans toute son aura féministe.

Et plus si affinités

https://www.editionsdurocher.fr/livre/fiche/la-goulue-9782268101200