Exposition Jardins : les visages d’un éternel printemps

Les amateurs du festival de Chaumont n’ont aucun doute sur ce point : le jardin est une œuvre d’art. Aujourd’hui encore et cela depuis l’Antiquité, ce formidable espace naturel, vivant et évolutif influence architectes, jardiniers et designers qui façonnent ainsi des lieux de rêve, eux-même sources d’inspiration pour des peintres, des photographes, des cinéastes.

Orchestrée par Laurent Lebon, Marc Jeanson et Coline Zellal, scénographiée par Laurence Fontaine selon l’articulation du film de Greenaway Meurtre dans un jardin anglais, l’exposition Jardins investit les salles du Grand Palais pour mettre en regard ces univers esthétiques complémentaires. Ainsi nous voyons ce thème mythique et mystique inspirer paysagistes, herboristes, botanistes dont les découvertes et les expérimentations attirent le regard des créateurs.

Ce sont plus de 450 productions qui se font ainsi écho, planches scientifiques détaillant les espèces de plantes, plans de parterres à la française, art topiaire hérité de la Renaissance … ils apparaissent dans les dessins de Dürer, les peintures de Fragonard, … Monet, Klimt, Picasso, Caillebotte s’en saisissent, puis les photographes, Leopold et Rudolf Blaschka, Yann Monel …

Le long des parois où s’alignent ces tableaux, ces illustrations, ces clichés, c’est un poème de verdure qui déroule ses frondaisons, fantaisistes, mélancoliques, rafraichissantes … ce moment de quiétude, de raffinement met en évidence l’émergence d’une discipline exigeante et prenante, esthétique et multi sensorielle qui a fasciné les artistes comme elle a suscité les vocations. On appréciera cette intelligente légèreté, cette contemplation apaisante.

Et plus si affinités

http://www.grandpalais.fr/fr/presse/jardins