Le Caladon : croquant nimois en bouche

Villégiature oblige, nous téléportons nos maraudes gastronomiques à Nîmes. Au fil des rues étroites, enfilades de bâtisses du XVIeme siècle, nous nous arrêtons Au Petit Gourmand, confiseur chocolatier érigé en 1932. Une autorité en matière de sucreries sudistes donc, qui propose calissons, chocolats, nougats, fruits confits et autres douceurs.

Parmi elles le caladon propose une alternative croquante au macaron plus classique. Portant le patronyme d’un hameau haut perché sur les crêtes à l’orée des Cévennes, ce biscuit aux rondes sonorités n’a de rustique que son nom. La subtilité réside dans un mélange de saveurs délicatement sucrées où le miel rivalise avec l’amande et une pointe d’agrume en zeste, citron ou orange gorgés de soleil.

Discrète, la vanille vient parachever l’alchimie croustillante de tonalité canelle, Dorée, à peine rugueuse comme une pierre ponce, la croute cède sous la dent avec un charmant son de brindille froissée au vent des garrigues pour révéler le cœur éclaté des coques rosacées. On se laisse surprendre et charmer tandis que le biscuit fond sous la langue, diffusant ses parfums.Vite, vite, reprenons-en un pour perpétuer ce paysage délicat au palais.

Merci à Myriam qui nous a si généreusement accueillis et nous a fait découvrir ce petit bonheur.

Et plus si affinités

https://www.au-petit-gourmand.com/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.