A l’avant garde : Christian Rex Van Minnen – Born Bad – 2013

_071
Christian Rex van Minnen – Born Bad – 2013

Pour cette avant garde hebdomadaire, revenons un instant dans les méandres de l’exposition Hey ! Act III pour poser nos regards amusés et légèrement inquiets sur les difformités dépeintes par Rex Van Minnen.

Librement inspiré des traditions picturales de la Renaissance, le style de cet artiste américain repense la nature morte ainsi que le portrait. Il propulse sans complexe ces genres typiques du XVIeme siècle dans les fantaisies jumelées du tatouage, du street art et du lowbrow.

En scrutant Born bad, on pense immédiatement à la Vieille Femme grotesque de Quentin Metsys, ce goût affirmé et légèrement pervers pour le monstrueux hérité en farce. S’y mêle la dissolution de la matière propre à Francis Bacon, la fonte des molécules chères à Dali, le tout dans un festival technicolor.

Drôle ? Volontairement bouffon ? C’est négliger la tension des mains, crispées sur le mauve d’un mouchoir que le personnage torture à volonté tandis que ses globes oculaires giclent dans l’atmosphère. LSD et champignons psychotropes ne sont pas loin, et l’on a le sentiment que la drogue ici efface les limites du vivant tandis que les mèches fauves frisent de stupeur, ironiquement coquettes.

Et plus si affinités

http://www.christianvanminnen.com

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.