Trouvaille musique  : Doppelhandel

Doppelhandel

Trouvaille musicale aux saveurs electro pop / synthwave, j’ai nommé Doppelhandel. Comme vous allez le constater, le duo formé par Chiara et Étienne mise sur une électro 80’s travaillée en souplesse avec le plein de synthés veloutés, d’harmonies cosmiques à la Moroder, le tout saupoudré d’un brin de Jean-Michel Jarre, d’une pincée de Carpenter, d’un nuage de Sexy Sushi, d’un soupçon de Léonie Pernet.

Électro-romantisme noir

De la copie ? Non, un hommage certes, surtout un état d’esprit très particulier qui tire largement vers le dark, dixit le magnifique « You can’t force someone to love you » chargé d’un fatalisme sombre, quelque chose d’un electro-romantisme noir sans pitié. Même quand il s’agit d’évoquer la plage et les vacances avec le faussement solaire « Acqua fresca », les arpèges se teintent, allez savoir pourquoi, de la folie destructrice des romans de Bret Easton Ellis.

Un univers en demi-teinte

Ambiance Glamorama ? La singularité du binôme ressort aussi dans ses remixes de « Psychokiller » ou « Bambino », qui ont le mérite de faire ressortir le visage tourmenté de ces deux hits. Même Depeche Mode, qui ne navigue pas à la base dans des eaux calmes, en ressort secoué, avec une relecture de « Behind the will » en mode seppuku. Quant à l’EP Obverse, il confirme l’univers en demi-teinte du groupe.

Une psyché retorse

Quelque chose de mutant, un voyage dans des fantasmes pas toujours innocents, que la voix de la chanteuse, allant du sirupeux au métallique, du féminin au masculin, de l’enfantin à l’adulte, trouble un peu plus. Désillusion des sentiments, brutalité des attirances, derrière le rythme très dansant de ces morceaux, une psyché retorse sommeille, exprimée en termes tranchants et douloureux.

En résumé, Doppelhandel a un potentiel qui ne se traduit pas que dans des mélodies taillées pour les dancefloors ; l’univers, les thèmes, les paroles, on sent l’héritage de

Merci à Jérémie Lapeyre de Bragi Pufferfish qui nous a mis sur la piste de Doppelhandel.

Et plus si affinités

Pour en savoir plus sur la musique de Doppelhandel, consultez le site du groupe.