Contes des 1001 séries : How I met your mother, américaine Arlésienne ?

C’était absolument inévitable, je me devais un jour de vous parler DU phénomène culturel de ces 6 dernières années sur la planète série. Je me devais de vous parler de ce new yorkais qui nous fait tous languir de connaître sa femme. Chers lecteurs, cette semaine je vous parle d’How I Met Your Mother.

 

Bon, pour ceux qui ont réussi l’exploit malheureux de passer au travers des filets de ce qui est peut-être la meilleure série comique de ces 10 dernières années, voici une petite piqûre de rappel. Ted Mosby est architecte. Alors qu’il est encore étudiant  il décide avec son colocataire et meilleur ami, un certain Marshall Eriksen, de tracer la route jusqu’à la très juteuse city de New-York. La ville où tout est possible. La ville où ils deviendront la personne dont ils rêvent chaque soir dans leur petite chambre de fac. La ville où ils  trouveront l’amour de leur vie.

Bon ok, ce n’est pas très original, je vous l’accorde, encore une fois il s’agit juste de deux personnes qui courent à perdre haleine vers le mythique « American Dream ». Encore une fois, la recherche de soi, d’une identité unique se trouve au centre du débat. Cela dit, pourquoi changer une équipe qui gagne ? La dernière série du genre ayant eu un succès comparable n’est autre que Friends.

Eh oui, cette série est un copié/collé du mythe Friends. Et alors ? Ses détracteurs s’attachent avec hargne à cet argument carrément miteux, il faut bien le dire. Parce que copie/collé ou pas, y a pas dire : regarder How I met your mother, c’est à chaque fois un vrai régal. En continuant sur le débat Friends/How I Met Your Mother (HIMYM), je dirais que selon moi, ce Tv show est une sorte de « Friends 2.0 : Next generation ». Pour faire simple, (presque) tout est mieux dans HIMYM, même si nous convenons que Friends a eu le mérite d’ouvrir le bal et de se poser en référence.

Mais faisons le tour des nombreux avantages du show. Premier point, très général : l’humour est fin, les dialogues sont croustillants, les acteurs sont plus attachants les uns que les autres, et les situations comiques ne souffrent pas encore du poids des âges comme c’est le cas pour Friends. Voilà donc une première raison qui me paraît largement suffisante au visionnage de la production américaine.

Le deuxième point se résume en deux mots. Barney Stinson. Ce n’est pas compliqué, si vous êtes un homme suffisamment macho pour vous vanter de chaque petite conquête, mais pas assez couillu pour saisir l’Amour avec un grand A, alors il se pourrait que Monsieur Stinson devienne vite votre nouveau dieu. True Story. Ce Dom Juan des Temps Modernes représente pour de nombreuses générations un modèle, une véritable icône, un héros et quelques-unes des ses expressions favorites sont réellement passées dans le langage courant de la jeunesse (à une échelle internationale, s’il vous plaît).

Mais si il y en a pour les machos, que ces dames soient rassurées, l’esprit midinettes et cœur d’artichauts, fleur bleu et tout le tintouin, est un des aspects prédominants de la série, après tout HIMYM c’est l’histoire d’un homme à la recherche de LA femme de sa vie…  Le gars en voit de toutes les couleurs au fil des saisons. Et effectivement nous saurons cette année qui est madame Mosby. La série effectuait sa rentrée cette semaine, et cette nouvelle saison sera la saison de tous les risques pour HIMYM. En effet, elle s’annonce radicalement différente dans la mesure où nous aurons la réponse à une question que tout un chacun se pose depuis plus de 6 ans.

6 ans que nous avons passés à parier sur l’identité de « your mother ». Aussi en cette année de révélation, la chaîne et les producteurs de la série n’ont pas droit à l’erreur ou cette dernière saison de HIMYM se révèlera un échec. Mais restons positifs, la série n’en est pas à sa première rentrée, et il viendra un jour où nos enfants la regarderont et porteront peut-être le même jugement que l’on peut porter sur Friends. Anyway pour nous tous, HIMYM restera de toute manière carrément « legen… wait for it… DARY ! ».

Et plus si affinités

http://www.howimetyourmother.fr/