Le Roman de Rabelais : Michel Ragon raconte le père de Pantagruel

Que dire de Rabelais ? Humaniste incontournable, chirurgien d’avant-garde, conseiller politique secret, proche de la famille du Bellay, moine dilettante ? Les visages sont multiples, complémentaires. Sans jamais les séparer, Michel Ragon montre dans Le roman de Rabelais comment ces facettes se sont progressivement développées, nourries, enrichies les unes les autres.

Un homme de la Renaissance

Son livre débute alors que Rabelais, vieillissant, s’est réfugié à Saint Maur des Fossés dans l’ombre de son puissant protecteur, le cardinal du Bellay. De chapitre en chapitre, notre héros se rappelle sa vie, ses expériences, la manière dont il a servi François Ier, comment il a observé les bouleversements intellectuels et politiques de son temps. Nous le voyons croiser le chemin de grands artistes de la Renaissance, prendre part à des évènements historiques, les commenter, les analyser. Nous le voyons surtout créer. Écrire. Inventer cette langue truculente et irrésistible de drôlerie qu’il distille dans ses ouvrages, les aventures de Gargantua et Pantagruel, rocambolesques et si justement observées de la réalité.

À lire également :

Rire de l’obscurantisme

Des aventures qui servent les desseins politiques du royaume en unifiant la langue, en vantant les décisions du roi François, en portant un idéal. Michel Audiard de son temps, Rabelais manie l’humour pour dénoncer la bêtise, l’obscurantisme, les manipulations, choisissant le rire pour détourner la censure et les accusations d’hérésie qui le menacent en continu. Il n’est pourtant ni grivois ni bon vivant comme on pourrait le penser. C’est un homme de bon sens, équilibré et mesuré, qui revit sous la plume de Ragon. Edité en 1994, Le Roman de Rabelais n’a rien perdu de son rythme et de son éclat. Le livre se parcourt avec une grande aisance, dépeint la vie de l’auteur et sa place dans le siècle qui fut le sien avec vivacité et précision.

Et plus si affinités

Pour en savoir plus sur Le roman de Rabelais, vous pouvez consulter le site de Michel Ragon.

 

Posted by Delphine Neimon

Fondatrice, directrice, rédactrice en chef et rédactrice sur le webmagazine The ARTchemists, Delphine Neimon est par ailleurs rédactrice professionnelle, consultante et formatrice en communication. Son dada : créer des blogs professionnels. Sur The ARTchemists, outre l'administratif et la gestion du quotidien, elle s'occupe de politique, de société, de théâtre.

Website: https://www.theartchemists.com