Rencontres chorégraphiques de Seine Saint Denis : EXTENDED PLAY, animal pop

17854-2016--ep---3

Après Kinshasa Electric présentée lors des Rencontres Chorégraphiques de 2014, la plasticienne Daniela Bershan alias DJ Baba Electronic, et la chorégraphe Ula Sickle se retrouvent sur l’édition 2016 du festival pour Extended Play. Une pièce jouant avec les codes de la culture contemporaine à travers le prisme du paysage pop. Cinq performeurs, danseurs musiciens, tous issus de la scène internationale Popol Amisi, Emma Daniel, Zen Jefferson, Andy Smart, Lynn Rin Suemitsu donnent corps et voix à la déconstruction des mécanismes de la pop.

Ici les performers se chargent de tout. Ils chantent, dansent, envoient à l’aide de tablettes des samples préalablement enregistrés, mixent et remixent les uns et les autres. Par la maîtrise de ces différents procès, ils vont développer et matérialiser une énergie détonante. L’espace carré autour duquel les spectateurs peuvent s’asseoir ou se déplacer durant la représentation, relève à la fois de l’arène et du tarmac. Les artistes vont s’y échauffer, s’élancer, ou décoller, exploser, atterrir. Recroquevillés au sol, en cercle, les performers prennent le temps de déployer leurs voix et leurs corps. Comme ressourcés autour de ce qui pourrait être un feu (et qui semble plus être une tablette), ils émergent et commencent à composer une partition personnelle se transformant en partition collective.

4bfca66d9661a22cd8b91ad6af775015-Extended_Play_press_image_090216_c_Ula_Sickle-Daniela_Bershan

La force de cet EP Extended Play relève, comme c’était déjà le cas dans Kinshasa Electric, de la puissance et de l’énergie déployées par les interprètes. Ils ont une telle capacité à circuler dans l’espace, à le balayer, à s’y inscrire, à créer avec leurs beats, leurs flows, leurs chants reprenant du Eurytmics ou du Maitre Gims, des univers pop singuliers où les corps sont autant présents que les voix. Popol Amisi, Emma Daniel, Zen Jefferson, Andy Smart, Lynn Rin Suemitsu sont les auteurs d’un show total. Danse et musique n’ont de cesse de s’allier. L’une entraînant l’autre et inversement, soulignées par des jeux de lumières aux couleurs chaleureuses signées Ula Sickle et Elke Verachtert. C’est tout naturellement à la fin de la pièce que les performeurs reviennent au centre du plateau, debout enivrés du paysage pop qu’ils viennent de peindre avec force et conviction. Le brouillard qui épaissit lentement l’espace, finit par ne laisser transparaître que des parties de corps et ce jusqu’à ce que ces dernières disparaissent complètement.

17854-2016--ep---2

Sorte de mirage ou de rêve éveillé, Extended Play offre une palette de mouvements (on peut percevoir des soupçons de voguing et de krump), de propositions chorégraphiques et sonores, illustrant ainsi la variété de l’univers pop. L’envie de rejoindre les performers et de danser avec eux se fait ressentir tant leurs qualités de corps, encore une fois l’énergie y est pour beaucoup, et leurs présences sont attractives. Extended Play s’apprécie de par le caractère universel de la culture pop qui peut tout autant toucher qu’agacer et qui mérite intérêt pour tous les codes qu’elle véhicule. Scrutés, examinés, par les artistes, ces codes deviennent alors un objet créatif original.

7ee612b9d289cef0429ae0f3c8230209-Ula_Sickle-Daniela_Bershan_Extended_Play_Cphoto_Els_De_Nil-1036

Et plus si affinités

Pour en savoir plus sur Extended Play suivez ce lien :

http://www.rencontreschoregraphiques.com/festival/ula-sickle-daniela-bershan