Philharmonie de Paris : portes ouvertes sur la musique

13423887_1226669180707106_6557485239764325905_n

18 juin 2016 : journées Portes ouvertes à la Philharmonie de Paris. Tandis que Dauphine se perd dans les salles de l’expo Velvet Underground, Benjamin et moi-même filons investir le reste du complexe. C’est que notre visite de la section dédiée aux instruments de musique, lors de la Nuit des musées, nous a donné envie de prolonger nos explorations. Quoi de mieux que des portes ouvertes pour ce faire ?

20160618_144611

Grande salle, grande claque

Premier objectif : la grande salle de la Philharmonie. Et une claque monumentale ! 2400 places, réparties sur cinq niveaux, autour d’une scène centrale. Un organiste du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris est en train de répéter en vue du concert qui va suivre. Une opportunité d’apprécier en direct live l’acoustique du lieu. Nous sommes au dernier étage, pourtant le son est parfait, dénué de bruits parasites comme le claquement des touches ou des pédales. Le tour de force architectural se double d’une visibilité appréciable même dans ces hauteurs. Fauteuils confortables, salle à 360°, l’équipement est digne des installations internationales les meilleures.

20160618_151808

Guitar on/off

Conquis, nous redescendons vers la Cité de la Musique. En ligne de mire Guitar On/Off : une expo interactive en libre accès qui donne à explorer le patrimoine rassemblé dans les collections du musée. On appréciera notamment les écrans doublés de casques permettant de découvrir les modèles de guitares acoustiques et électriques les plus prestigieux, en comparant leur son selon la qualité du bois, la forme, le type de cordes … Un stand Woodbrass offre la possibilité de tester 4 répliques de modèles historiques : 2 Stratocaster, 1 Télécaster, 1 LesPaul. Toucher, poids, volume, effets, il y a même des pédales qui permettent d’amplifier les tonalités, de les varier … franchement ça décoiffe, la sensation est juste incroyable.

Sensibilisation et formation

Cette manifestation s’intègre dans une politique plus large d’ateliers et de conférences visant à initier les visiteurs aux attraits multiples de la musique, toutes catégories confondues. Slam, gospel, beat box mais aussi gamelan de Java ou chants de Turquie, il y en a pour tous les goûts, toutes les curiosités. Concerts, projections, visites de l’atelier de restauration, médiathèque, … nous finissons par la librairie qui nous tend les bras. Lieu de tentation dont on ressort comblé, le choix est au rendez vous, entre bios de musiciens, histoire des genres, CD, … on appréciera particulièrement la partie consacrée aux musiques actuelles, et la variété des support ainsi que la gamme de prix qui permet aux petits budgets de s’y retrouver.

Bref on finit cette journée avec en tête et dans les oreilles un panorama assez complet de ce que peut et veut cette institution en matière de programmation et  de politique éducative. C’est ce point qui frappe, par sa variété, sa qualité et son succès.  Il y a une demande évidente, et la Cité de la Musique comme la Philharmonie entendent bien y répondre au meilleur de leurs moyens et de leurs capacités.

Merci à Benjamin Getenet pour ses indications concernant les instruments et les guitares. Toujours bon d’avoir un musicien issu d’études de musicologie (donc pas un baltringue) quand on travaille ce genre de sujet.

Et plus si affinités

Suivez l’actualité de la Philharmonie de Paris et de la Cité de la Musique :

http://philharmoniedeparis.fr/fr