• Gargantua : regards sur l’épopée rabelaisienne
  • Mais pourquoi donc l’art et la culture font-ils trembler l’extrême droite ?
  • Musée de la Renaissance à Écouen : respirer l’esprit du XVIe siècle
  • Le Molière imaginaire : les deux dernières heures de J.B. Poquelin, comme un cri d’amour
  • « Juste la fin du monde » : ultime confession pour Jean-Luc Lagarce ?

Ma Loute : Candides transgenres, familles monstrueuses et merveilleuse côte d’Opale

Tandis que je visionne Ma Loute (encore une projection de retard), je me demande si mes confrères en critique cinématographique ont vu le même film que moi : tous s’accordent sur le caractère extrêmement comique de l’oeuvre, soulignant en termes dithyrambiques son côté hilarant. Du coup je m’interroge. Car les images qui défilent sous mes yeux, esthétiquement superbes, poétiques à chaque cadrage, tiennent selon moi plus du conte philosophique que de…

Read More >>

La Succession – Jean-Paul Dubois : M’en fous du bonheur …

Après cinq ans de silence Jean-Paul Dubois revient en cette rentrée littéraire avec La Succession, qui explore le thème de la famille, de l’héritage familial. Une œuvre qui jamais ne choisit entre la légèreté d’une journée ensoleillée et la gravité des tragédies familiales. Cela fait maintenant quelques années que Paul Katrakilis s’est réfugié à Miami, loin de sa Toulouse natale peuplée de trop nombreux suicides familiaux. Sous le soleil de…

Read More >>

DAKHABRAKHA et NUAGE : fin des frontières

Aucun laissez-passer nécessaire pour cette soirée concoctée par les programmateurs du Théâtre Le Monfort. Le voyage se fera sans obstacle. DakhaBrakha : « donner et prendre » en ukrainien ancien. Tout un programme auquel le groupe ukrainien du même nom nous invite sans faille. Trois femmes Iryna Kovalenko, Nina Garenetska, Olena Tsybulska et un homme Marko Halanevych composent ce groupe formé en 2004 au sein du théâtre Dakh par Vlad Troitskyi. Issus…

Read More >>

Billet chiffon : Catherine Deneuve lit la mode … et met la fashion week à l’envers !

Alors que la nouvelle édition de la fashion week Paris bat son plein, éblouissant le public ébahi par son lot habituel de paillettes et de plumes, la nouvelle websérie diffusée sur ARTE Créative s’impose comme une évidence, que dis-je, une urgence. Aux commandes du projet, un Loïc Prigent initié des podiums et des ateliers, documentariste affirmé du milieu, sans pareil quand il s’agit de capter la tension intérieure du styliste…

Read More >>

La Place : le hiphop en majesté

Il n’y a pas de hasard. Je viens à peine de boucler le visionnage de la cultissime série The Get down que la Place ouvre ses portes. Par cette inauguration en fanfare, le hiphop, qui à l’aube des 80’s relevait de la rébellion la plus violente est désormais officiellement intégré dans le patrimoine culturel français. Certains y verront une perte de l’esprit contestataire initiale. Mais en sortant des quartiers pour…

Read More >>

Théâtre de Chaillot – Now : Carolyn Carlson bis repetita

Quelques jours après Giotto, le mémorable solo dansé au Panthéon par Carolyn Carlson elle-même, il nous a semblé intéressant d’aller voir, d’une part, si la pièce Now, créée en 2014 à Chaillot pour sa compagnie, tenait toujours la route dans l’immense salle Jean Vilar et, de l’autre, si la danse sans sa danseuse-étoile restait bel et bien du Carlson. Réponse ci-après. Passée de huit à sept membres (Constantine Baecher, Juha…

Read More >>

A l’avant garde : Noty & Aroz

Difficile de passer dans les rues de Paris sans échapper à leurs œuvres : Noty & Aroz sont prolixes, et n’hésitent jamais à coller leurs créations sur les parois de la capitale, comme ailleurs au travers du monde. Adeptes du streetart depuis le lycée, ils ont choisi la rue comme espace d’expression. Et leur style s’identifie au premier regard : des figures de super héros revus à la mode mexicaine, pensés comme…

Read More >>

Riquet à la houppe – Amélie Nothomb : du bonheur des laids, du malheur des beaux

Après avoir revisité Barbe Bleue il y a 3 ans, Amélie Nothomb décide de s’attaquer au conte de Perrault, Riquet à la houppe. Décoiffant ? Un quart de siècle ! 25 ans déjà qu’Amélie Nothomb nous livre, de manière métonymique à chaque rentrée littéraire, son nouveau roman. En 1992, l’inaugural Hygiène de l’assassin avait, à juste titre, ravi critique et public, puis Stupeur et tremblement raflé le Grand prix du roman de l’Académie française 7…

Read More >>

empreintE : Vénus toute entière à sa proie attachée …

C’est le vers fameux du Phèdre de Racine qui exprime le mieux la sensation première perçue en voyant ces silhouettes se faire face. Agenouillés, les deux êtres se contemplent, avec pour seuls liens la corde qui les unit et le pont intense de leurs regards dévorants. Hommes, femmes, qu’importe, les corps graciles, éphèbes hors du temps, androgynes universels, attendent dans la pénombre du Cirque Électrique d’accomplir leur rituel amoureux. Le…

Read More >>

Exposition Gilbert Peyre : L’électromécanomaniaque ou la cacophonie enchanteresse

Avant de les voir, on les entend. Cliquetis des poulies, grincement des rouages, sifflement des glissières comme des zips de body bags … Puis des plaintes éraillées, sanglots à peine audibles, refrains désuets … les automates de Gilbert Peyre possèdent une identité sonore propre, qui confine au bruitisme, à la musique industrielle, au requiem. « J’ai froid » geint l’étrange créature aux cornes de cerf, à la pelisse défraîchie tandis que ses…

Read More >>
Translate
Aller au contenu principal