Manson x PEROU – 21 Years in Hell : photographe de rock, c’est décidément une vocation

Marilyn Manson
Couverture du livre de photographies
Marilyn Manson by Perou 21 years in hell

Dans la rubrique « Beaux livres et photos d’art », citons le magnifique Manson x PEROU – 21 Years in Hell. Soit 2,3 kilos de bouquin chargé de 21 années de clichés superbes triés sur le volet parmi les 21 années d’archives du photographe Perou. Archives dédiées à un certain Marilyn Manson, super star du rock et trublion de la bonne conscience puritano-américaine de son état.

Idylle esthétique

Voici qui devrait plaire aux fans avides de contempler cette idole des temps modernes sous toutes les coutures stylisées de portraits ultra-léchés, de clichés de concerts impressionnants, de photos souvenirs de backstages et de tournées. Cette idylle esthétique débute en 1998, lors d’un shooting pour une cover destinée au magazine Time out. D’un côté Marylin Manson et ses boys auréolés de toutes les gloires du rock le plus démonique, de l’autre un petit photographe anglais tout timide et paumé dans ses fringues noires.

Il faut croire que ça a collé au poil, puisque Perou a enchaîné les séances photo, les pochettes d’albums, la prod de films de tournée, bref il a passé vingt ans de sa vie d’artiste à saisir les mutations d’un Manson particulièrement prolixe en la matière, et dont les outrances allant du dadaïsme psychédélique au satanisme musical avaient besoin d’un œil bien affûté pour être restituées dans leur démesure sans jugement aucun. Mission accomplie avec ce bouquin d’une richesse visuelle inestimable.

A lire également :  Photos rebelles : rock, punk, rap and pictures !!!

Un œil bien affûté

Et qui a le mérite d’interroger le rôle du photographe de rock. Comme le dit très justement Marilyn Manson dans l’un des commentaires qui émaillent cette splendide rétrospective : Just because you have a fucking Instagram page does not make you Perou », ce que je traduirais par « Avoir un putain de compte Instagram ne fait pas de toi un Perou » (et il sait de quoi il parle, vu qu’il alimente son Instagram avec les clichés du monsieur). Eh, oui, photographe de rock, c’est un métier. Mieux, une vocation. Et une responsabilité, dans la mesure où on contribue à mettre en évidence, magnifier et diffuser l’image d’une rock star qu’on élève ainsi au rang de demi-dieu.

Un as du marketing musical comme Manson, adepte du clip coup de poing, de la scénographie incendiaire et du produit dérivé provocateur (absinthe et sex toy) ne pouvait laisser passer pareil talent. Quitte à lui rendre la pareille, en peignant le portrait de Perou, en illustrant son livre Coulrophobia. Bref, le binôme fonctionne bien, et cela nous vaut un superbe ouvrage à feuilleter avec bonheur et un brin de nostalgie en attendant des jours meilleurs pour le monde du rock en particulier, de la culture en général.

Et plus si affinités

https://www.reelartpress.com/catalog/edition/145/marilyn-manson-by-perou