Le monde selon Amazon : au cœur de la « machine à vendre »

Le monde selon Amazon

Amazon : on adore ou on déteste, mais on ne peut rester indifférent devant l’entreprise de Jeff Bezos. C’est que ce mastodonte du e-commerce planétaire attise les passions au fur et à mesure que son chiffre d’affaires et son influence augmentent. Redoutable, fascinant : une énigme que Benoît Berthelot interroge dans un livre au titre prophétique, Le monde selon Amazon.

Hypermarchés, la chute de l’empire : gros plan sur un modèle économique en fin de vie

Un rêve trompeur

En deux cent cinquante pages d’une écriture claire et précise, cet expert des nouvelles technologies et du marketing digital, journaliste entre autres chez Capital, passe au crible la machine à vendre élaborée depuis des années par un Jeff Bezos particulièrement retors. L’objectif est clair : transformer en profondeur les mécanismes d’achat du consommateur pour le rendre dépendant d’une expérience client à nulle autre pareille.

Variété du catalogue produits, tarifs imbattables, rapidité de l’acheminement, livraison à domicile : chez Amazon, le client est empereur, et tout est fait pour devancer ses désirs. Un rêve trompeur, dont Berthelot révèle les coulisses, peu glorieuses, on s’en doute. Optimisation fiscale qui se joue des lois, conditions de travail inacceptables, produits de piètre qualité, sous cette partie émergée déjà bien problématique, le reste de l’iceberg fait froid dans le dos.

Dopamine : social media, une roulette russe qui s’ignore

L’espace à conquérir

Entre algorithmes intrusifs, siphonnage des datas, gestion sectaire, main mise sur le web, noyautage du business alimentaire, on ne compte plus les coups de Jarnac d’une entreprise prête à tout pour consolider un monopole tout-puissant, quitte à transformer la société moderne à son avantage et selon ses préceptes. En bon libertarien, Bezos torpille les états autant qu’il le peut, avec une ironie féroce, la nonchalance d’un capitaine d’industrie sans scrupule. Son objectif réel : conquérir les étoiles.

La prochaine market place à déployer sera interstellaire, et Amazon constitue la gigantesque machine à cash qui financera cette conquête de l’espace comme nouveau Far West à exploiter. Publié en 2019, le livre de Berthelot voyait juste. On tremble donc en parcourant son épilogue : reste-t-il un quelconque espoir de stopper cette entité dévoratrice ? Lui trouver une alternative ? Tout passera par la prise de conscience du public, et sa réactivité, sa capacité de résistance aux sirènes amazoniennes.

Chine, le pays de la censure – Si j’étais Pékinois : qu’en est-il du web à la chinoise ?

Peut-on lutter ?

Le client est le pivot d’Amazon, sa valeur cardinale ? A lui de dicter sa loi, pour peu qu’il en est la volonté et l’opportunité. Le monde selon Amazon met en évidence une stratégie à deux facettes :

  • la prise en compte des envies des clients avant même qu’ils les ressentent, à moins qu’on ne les suggère
  • une implantation internationale qui éradique la concurrence ou la force à adopter la même logique.

Peut-on lutter ? Des signes laissent entendre que oui, mais ils sont infimes. Après deux ans de pandémie, Amazon a encore pris de l’ampleur, avec pour seul concurrent le chinois Alibaba, dont les procédés sont aussi critiquables. À suivre donc, dans une édition mise à jour, ou carrément un nouvel opus de ce récit fondateur ?

Et plus si affinités

Pour en savoir plus sur le livre Le monde selon Amazon, n’hésitez pas à consulter le site de J’ai lu.