Godlike Burger : un jeu de gestion de restaurant cynique et original

Un petit zoom sur Godlike Burger, ça vous tente ? Edité par Daedalic Entertainment et sorti le 2 novembre 2022, c’est bien plus qu’un simple jeu de gestion de restaurant. En effet, dans cet univers spatial unique, vous voici confronté.e à des défis financiers, des matières premières coûteuses, et la nécessité de faire prospérer votre entreprise en adoptant une approche plutôt inhabituelle : recycler vos clients pour en faire de la viande. Plongeons donc dans cet univers cynique où se mêlent l’humour, la gestion de restaurant et un soupçon de morbidité.

Quand restauration rime avec disparition des clients

Clairement et sans aucune honte ni scrupule, Godlike Burger fait rimer restauration et disparition des clients. Le joueur se glisse dans la peau d’un restaurateur spatial confronté à une hausse conséquente de ses factures, hausse occasionnée par l’augmentation de matières premières toujours plus onéreuses. Comment alors faire fortune, sinon en révisant son business plan, quitte à bazarder la qualité alimentaire et se tourner vers d’autres aliments moins conventionnels et surtout bien plus abordables, à savoir les clients ? L’originalité du jeu réside dans ce recyclage après tout bien pratique. Les consommateurs, après avoir été servis, sont discrètement métamorphosés en steak au moment de l’addition.

Surprenante et pas forcément ce qu’il y a de plus éthique, cette approche implique, et c’est là l’ironie de la chose, un équilibre délicat entre la nécessité de rester discret sur ces agissements aussi répréhensibles que macabres et l’obligation d’adopter une gestion d’entreprise efficace et transparente. Et cela ne se limite pas à la cuisine. Ainsi, vous devrez jongler avec divers paramètres, depuis l’entretien du matériel de cuisine à l’utilisation de pièges en passant par le versement de pots-de-vin pour échapper à la surveillance des autorités. Chaque planète (eh oui, pour pimenter le tout, ce business se situe dans l’espace) avec ses caractéristiques spécifiques et sa clientèle variée, offre un défi unique. Sans compter la menace de la police et la limitation de vos points de vie qui complexifient un peu plus ce jeu de gestion hors du commun.

Un gameplay stratégique

Fort heureusement, le tutoriel du jeu facilite une prise en main pas évidente de prime abord, en expliquant les multiples aspects à gérer, de la préparation des burgers à l’usage des pièges. L’ensemble repose sur des commandes simples, qui permettent aux joueurs de tout faire, cuisiner ou recycler les clients, tout cela en appuyant sur des boutons d’action. Principal souci : êter suffisamment stratégique pour demeurer discret afin d’éviter d’attirer l’attention des clients et de la police, ce qui pourrait mettre fin à votre partie.

Le jeu propose par ailleurs un sous-sol où vous pourrez améliorer vos outils et pièges, payer vos factures et/ou élaborer des sauces spéciales. Ces sauces ajoutent d’ailleurs une dimension stratégique, incitant les clients à se déplacer selon vos besoins, ce qui multipliera les opportunités pour « récolter » vos ingrédients. Godlike Burger offre ainsi un gameplay ultra-efficace pour un univers absurde mais ô combien divertissant. L’aspect graphique, coloré et rond, crée un contraste audacieux avec le thème sanglant du jeu.

Disponible sur de nombreuses plateformes, Godlike Burger devrait beaucoup vous amuser, tout en mettant votre virtuosité à l’épreuve. Le jeu est dense et captivant ; j’ai adoré passer quelques heures dans cet environnement qui rafraîchit le concept de gestion de restaurant en proposant une touche de cynisme bienvenue. Je ne peux que vous le conseiller !

Et plus si affinités ?

Vous avez des envies de culture ? Cet article vous a plu ?

Benjamin Getenet

Posted by Benjamin Getenet

Quand il n'est pas en train de s'occuper de ses patients (il est psychologue dans le civil) ou de rédiger sur son blog professionnel, Benjamin Getenet s'occupe des domaines scientifique et psychologique dans les rubriques de The ARTchemists. Normal, c'est un geek, passionné d'ordinateur, de mécanique, de tout ce qui fait "bip", "vroum" et autres cliquetis.

Website: https://benjamingetenet.fr/