Croque-Monsieur : Jacqueline Maillan aux grandes heures du théâtre de boulevard

Coco Baisos n’a décidément pas de chance ; dès qu’elle épouse un milliardaire, il faut qu’il décède ! Le dernier en date vient de se griller la cervelle dans le salon, à une heure avancée de la nuit, et la laissant totalement ruinée !!! Quel manque de tact ! Et quelle panade ! Car il va falloir très rapidement lui trouver un successeur, hors de question de réduire le train de vie de la famille ! Et Coco de se mettre en quête d’un nouvel époux, avec l’aide de ses enfants, de ses domestiques, de ses amis… au risque de rencontrer l’amour vrai ? Voici en quelques mots le pitch de Croque-Monsieur.

Une figure incontournable du théâtre de boulevard

Un titre ô combien adapté à cette comédie hilarante signée Marcel Mithois et qui sera le premier grand succès de théâtre… d’une certaine Jacqueline Maillan. Nous sommes en 1964 ; 1700 représentations plus tard, la Maillan s’est approprié le rôle, prouvant ainsi qu’elle est une actrice accomplie, une figure incontournable du théâtre de boulevard et une incroyable bête de scène. Encensée par les critiques, adulée par le public, sa prestation sera du reste immortalisée dans une production télévisée signée Yannick Andrei et datée de 1984.

Une dévoreuse d’hommes et de fortunes

À cette date, elle est à l’apogée de son art, et c’est rayonnante qu’elle joue son rôle de dévoreuse d’hommes et de fortunes. À ses côtés pour lui donner la réplique avec autant de dynamisme que d’ironie, un casting de choc où l’on trouve Henri Virlojeux, Jacques Jouanneau, Isabelle Texier, Jacques Dynam, Jean-Pierre Delage, Stéphane Freiss, Jean Antonilos, Annick Alane, Odile Mallet, Didier Raymond. Bref que du beau monde, et des habitués du genre, qui ont fait les belles heures des théâtres des grands boulevards.

97 minutes de pur bonheur

Et qui nous offrent ainsi 97 minutes de pur bonheur, d’éclats de rire avec ce petit bijou d’humour, moins virulent que Le Sexe faible de Bourdet dont il traite pourtant le même thème avec plus de fantaisie, mais néanmoins suffisamment mordant dans la satire sociale développée et servie par la verve et l’allure d’une Jacqueline Maillan époustouflante dans son interprétation d’une grande dame obligée de repartir au charbon de la séduction et confrontée à des prétendants qui s’avèrent de véritables cas sociaux ! Allez-y, régalez-vous, reprenez-en, ce Croque Monsieur vous ravira à chaque fois !

Posted by Delphine Neimon

Fondatrice, directrice, rédactrice en chef et rédactrice sur le webmagazine The ARTchemists, Delphine Neimon est par ailleurs rédactrice professionnelle, consultante et formatrice en communication. Son dada : créer des blogs professionnels. Sur The ARTchemists, outre l'administratif et la gestion du quotidien, elle s'occupe de politique, de société, de théâtre.

Website: https://www.theartchemists.com