A l’avant garde : Atelier Crac-crac, modèles de tricots et petits phrases qui tuent

Oh la vache, le coup de vieux ! Je ne sais qui se cache derrière Atelier crac-crac mais je le remercie pas de me rappeler mes 50 berges, comme ça d’un coup, au détour d’une page Facebook, devant ses collages vintage où je retrouve les photographies qui ont charmé mon enfance.

Fausse joie de vivre

Modèles de tricot ultra kitch, photos échappées des magazines Do it Yourself 70’s, pubs désuètes au possible, mannequins faussement détendus dans des tenues improbables … et ces couleurs passées, cette fausse joie de vivre au moment d’un crack pétrolier qui sonne la fin des Trente Glorieuses … ouais, ça fait mal … Et les petits messages qui vont n’avec aussi.

Des phrases collées en catimini comme dans une lettre de dénonciation, un message anonyme, à l’ancienne, avec le pot de colle pour enfant, histoire de balancer un coup de pied verbal dans cette fourmilière de bons sentiments nunuches, de débandage marketing à la Mad Men, cette dégoulinade sirupeuse de bien-être à la con …

A lire également :  A l’avant garde : Madame Moustache

Bobonitude Moulinex

« Atelier de rencontre pour textes musclés & images bien conservées » : je confirme, Atelier Crac-crac, qui que tu sois, tu viens de mettre dans le mille. Parce qu’en prime, tu nous colle dans la fraise une vision de la femme poussiéreuse, des décennies de bobonnitude Moulinex bon genre. En scrutant tes compositions, on comprend pourquoi les nanas d’aujourd’hui, peinant à se démêler de cette mélasse, rugissent de colère.

A ce stade de mon article, je n’en finis plus de scroller tes collages, et je pense à Jean Yanne au plus fort de Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ; je pense à Dana Wise et ses petits sachets de réussite express signés JESUS HAS A SISTER PRODUCTION. Je pense au style des génériques d’Almodovar, notamment Femmes au bord de la crise de nerfs.

A lire également :  A l’avant garde : compositions ubuesques by Kass Copeland

Je pense surtout que tu y vas fort, Atelier crac-crac, et bien raison, et que tu aurais tort de t’en priver. Tu en es encore au stade de la carte postale. A quand les gros volumes ? Les créations uniques ? Les fresques ? Vas-y, fais-toi plaisir, lâche-toi, au finish c’est le coup de latte dont nous avons tous besoin. Plus c’est kitch, plus c’est cynique, plus c’est beau.

Et plus si affinités

https://www.atelier-crac-crac.com/?fbclid=IwAR1OsgJB1eaTHYuLe8M8amkRBW7qlMpi9dnwEJg64ek4vYXvg0-T7TuZx3k