Le Voyage au Groenland de Betbeder : une comédie au cœur de la banquise 

Dernier film de Betbeder, Voyage au Groenland appartient à ces histoires sans prétention, sympathique, amusante et touchante. Deux anti héros, Thomas et Thomas, partent rejoindre le père de l’un d’eux vivant depuis plusieurs années avec les inuits. Le scénario est peu étoffé mais le film ne vire pas non plus dans un registre semi carte postale, semi documentaire. En fait tout y est simple et léger à l’image de la population locale ou des deux protagonistes naïfs.

Voici donc une belle comédie qui réchauffe le cœur en cet hiver 2016 et qui donne envie de découvrir de nouveaux horizons. Nommé au festival de Cannes ACID dans la catégorie des longs métrages, ce film ne se veut pas intellectuel ni compliqué et c’est sûrement là où il réussi le mieux. On rit beaucoup, on sourit souvent et l’émotion est ainsi transmise et partagée. Thomas et Thomas, c’est un peu de nous tous : un joyeux duo candide de deux intermittents du spectacle qui partent pour un voyage initiatique dans un endroit aussi hostile et peu touristique qu’est le lointain Groenland. Notre société est moquée quand ils cherchent à tout prix une connexion internet (pour le moins improbable au Groenland) afin de remplir leur demande d’ASSEDIC, ou qu’ils utilisent leur smartphone pour leur chasse à l’ours. 

Sébastien Betbeder s’était illustré dans 2 automnes trois hivers ou Marie et les naufragés. Installant sa caméra à Kullorsuaq, le réalisateur nous fait admirer l’immensité des pôles. Il faut l’avouer cette culture n’intéresse que très peu. Nous ignorons tout de ce gigantesque pays au dessus de l’Europe, si ce n’est qu’il est plus ou moins peuplé par des esquimaux et sous protection du Danemark. Ici nous découvrons la vie de ces reclus et leurs soucis du quotidien : l’alcool, la dépression, le suicide. Ce mode de vie rythmée par la chasse, les difficultés liées à l’absence d eau courante, l’impact de notre modernité sur une culture ancestrale. En effet à l’heure d’Internet, les inuits d’une vingtaine d’année rêvent aussi de voyage et de destin de star américaine, délaissant leur village traditionnel, n’arrivant plus à investir leur vie toute tracée de futur chasseur de phoque. La banquise à perte de vue d’un poids écrasant, amène à découvrir ce qu’il se passe dans ces petites maisons colorées. 

Bel aperçu de notre monde également, ces deux jeunes trentenaires sans histoire, sans couple, prennent leur sac et leur manteau et partent en terre inconnue. Portrait d’une génération avide de voyage, de découvrir l’autre quand la vie parisienne ne suffit pas ou même s étouffe. Quelques textos à une fille sans statut particulier, une amitié touchante et une carrière incertaine semblent décrire deux Thomas naïfs, drôles, maladroits et sans attache. De fait l’absence de prétention du film nous séduit. Voici une vraie comédie française comme on les aime. Les personnages ne se sont pas posé mille questions et le film n’a aucune autre volonté que nous faire voyager et passer un bon moment. Les personnages n’ont rien appris sur eux même, ils ne sont pas transformés par leurs expériences, ils repartent avec des souvenirs … exactement comme nous ! 

Et plus si affinités

http://www.ufo-distribution.com/catalogue/le-voyage-au-groenland/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.