Verdun : récit détaillé de 300 jours d’enfer

9782035910134-001-X

Verdun : un an ou presque passé dans des tranchées nauséabondes sous un feu roulant de bombes, des scènes d’horreur, un bilan de 700 000 morts, un résultat proche du néant … la bataille emblématique de la première Guerre Mondiale demeure dans les mémoires comme le symbole d’un conflit apocalyptique.

20160419_102333

Mais derrière les photos de Poilus hagards et épuisés, derrière les journaux et la propagande, c’est toute une logique à l’oeuvre qui en dit long sur les stratégies militaires et politiques adoptées durant le conflit par les belligérants. Fort de ce principe, le journaliste Jean-Paul Viard analyse tous les paramètres de cette bataille, qui apparaît comme une synthèse effrayante de quatre d’hostilités.

20160419_102319

Édité chez Larousse dans la collection Les Dossiers de l’Histoire, l’ouvrage d’une centaine de pages juxtapose photographies et documents d’époque, plans, cartes, témoignages pour étayer les analyses précises opérées par l’auteur. La synthèse est éclairante, abordable et passionnante, posant une question primordiale : pourquoi Verdun ? Idéalement positionnée, la ville est la clé de la région, et l’on apprend que ce n’est pas la première fois qu’elle subit pareil traitement.

20160419_102303

Souvent convoitée, renforcée de bastions au fil du temps, Verdun ne sortira pas indemne d’une bataille titanesque où entrent en jeu les hommes … et les armes. On y voit à l’oeuvre toutes les avancées militaires depuis les obus et les gaz en tous genres jusqu’à l’aviation. Sous les feux des media qui font de Verdun un étendard patriotique, c’est le monde moderne avec toute sa violence et son injustice qui accouche dans le sang.

Et plus si affinités
Consultez la page consacrée à cet ouvrage sur le site des Éditions Larousse :
http://www.editions-larousse.fr/verdun-1916-9782035910134

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.