Une jeunesse allemande : genèse d’un terrorisme révolutionnaire

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

poster_film_une_jeunesse_allemande

Allemagne, fin des années 60 : les Trente Glorieuses à leur apogée, une croissance économique qui ne profite pas à tous, la Guerre froide, le conflit vietnamien … Malgré le confort, malgré la reconstruction, malgré le développement des industries, les sociétés modernes se tourmentent. Et c’est la jeunesse qui exprime ces doutes. De plus en plus fort. Par tous les moyens. Avant d’agir. Violemment.

Le documentaire de Jean-Gabriel Periot se concentre sur la gestation de la Fraction Armée Rouge, connue comme la bande à Baader. Groupe terroriste tristement célèbre, la RAF n’est pas composée de voyous et de laissés pour compte : ses membres sont issus de la bourgeoisie allemande, tous ont fait des études, sont journalistes, auteurs, cinéastes … Des artistes en somme. Comment ces artistes prometteurs, des jeunes gens intelligents, pertinents dans leurs propos, promis à des carrières brillantes, et qui auraient pu servir leur pays et leur peuple par ce moyen, ont-ils pu sombrer du militantisme le plus juste dans l’action meurtrière la plus répréhensible ? Voici la problématique au coeur de la démarche de Periot.

jeunesse-allemande

S’appuyant sur des documents d’époque, films, reportages, interviews, interventions télévisées, le réalisateur retrace ce cheminement étape par étape. Il y intègre les œuvres, les créations, les réflexions de ces artistes émergents, qui comptent ainsi secouer les consciences populaires anesthésiées par les média et le mode de vie bien cadrée qu’on leur propose. Louable mais utopique ? Devant l’inertie de la population, incapables de faire bouger ce mutisme, cette torpeur, de déclencher la révolution qui changera les choses, ils prennent les armes. Multiplient les attentats meurtriers, les prises d’otages qui finissent dans le sang. Finissent par être arrêtés, jugés, condamnés. Et adopteront le suicide comme dernier acte de protestation face à la corruption et au mensonge de la société qu’ils refusent en bloc.

jeunesse-allemande-100~_v-img__16__9__xl_-d31c35f8186ebeb80b0cd843a7c267a0e0c81647

Spécialiste du film d’archives, Periot a ici dû effectuer un travail de sélection impressionnant pour aboutir à cet exposé d’une rare portée. Sans jamais émettre de jugement, il raconte ce lent processus de radicalisation, mettant en exergue les différents déclencheurs qui poussent à cette métamorphose. Après avoir dépeint le contexte, puis le profil des différents acteurs de ce gâchis, son récit retrace la montée en puissance, le durcissement des positions, traquant les prémisses de la crise dans les répliques des courts métrages, dans les pamphlets, dans les réponses d’entretien. Sa relation respecte le rythme de la mutation, lente tout d’abord, puis de plus en plus prononcée jusqu’à la fulgurance de la clandestinité, quand tous s’effacent pour entrer en terrorisme comme d’autres entrent dans les ordres. Pas un instant on ne décroche de cette chronique, qui dépasse le cadre historique pour interroger le passage à l’acte violent dans sa généralité. Qu’est-ce qui fait qu’un être éduqué, intelligent et respectueux d’autrui dans ses valeurs et son éducation peut basculer dans une bataille qui contredit ces principes ?

DWBSpot

A sa manière et avec force, Periot éclaire un processus qu’on retrouve à tous les âges de l’Humanité, hier comme aujourd’hui. Ici aussi Une jeunesse allemande est à voir car le film donne à saisir certains traits fondamentaux des radicalisations actuelles, tout en alertant sur leurs possibles dérives.

515469

Et plus si affinités

http://www.ufo-distribution.com/catalogue/une-jeunesse-allemande/

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire