Trouvailles : Flying Turns

Batterie synthétique, riffs de guitare énergiques, voix grave et froide. Pas de doute, le post punk est de retour. Dès la première écoute de Flying Turns, difficile de ne pas évoquer Joy Division, mais aussi les sonorités de Kas Product, les premiers albums de Depeche Mode, ou encore The Names, Bauhaus, Public Image Ltd et j’en passe…

On évacue donc le rock teenage des années 2000, out l’électro tapageuse des club d’Ibiza, retour à la base, aux caves suintants de sueur au son des mélodies saccadées et transcendantes. Emmené par Yan Wagner, Punkyjewste, David et Gesaffelstein, les Flying Turns tirent leur nom d’un morceau de Crash Course in Science, groupe post punk formé en 1979.

Mais ne les cantonnons pas à cela, les Flying Turns ont beaucoup plus en réserve. Plus que de la new wave, ils piochent dans l’électro pour la rythmique, le rock pour la guitare… Un savant mélange qui donne lieu à certaines chansons plus que prometteuses.

L’avenir s’annonce donc radieux pour la scène française. Après avoir bataillé pendant des années pour rattraper la scène anglais, grande patrie musicale devant l’éternel, les français osent, prennent les devants, innovent, et ma foi, avec un certain brio. Un tel projet méritait donc amplement sa place sur notre webmag. Les Gainsbourg de demain seront-ils en slim et Dc martins à écumer les bars, gorgés d’absinthes ?

Je vous dis ça d’ici une quinzaine d’années.

Et plus si affinités

http://soundcloud.com/flying-turns

http://twitter.com/#!/FLYING_TURNS

http://www.myspace.com/flyingturns

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.