Trouvaille : Cannery Terror

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Bah tiens, il ne nous manquait plus que ça, une brochette de gonzesses bipolaires déboulant sur le devant de la scène rock française pour nous en conter en matière de garage ! Non mais franchement girls and boys from Cannery Terror, ne saviez-vous pas que le garage au féminin n’a plus connu de sursaut digne de ce nom depuis la flamboyante Ivy Poison et son spectre chéri Lux Interior from The Cramps ! Et vous voulez jouter ??? You’re welcome ! Parce qu’au finish vous vous en tirez plutôt pas mal !

Avec un EP tout chaud et particulièrement bien chaloupé, le quintet pose les bases d’un style fortement inspiré de la psychédélique sans pour autant faire redondance ni copie. Car sur les rythmes rock et la guitare crade, les riffs un brin Shadows, les attaques à la Doors, viennent se poser des synthés entre 60’s et grunge spirit, une voix qui fait le balancier entre pop et punk, avec une bonne grosse louche de cette nonchalance toute française à la Dutronc, nuancée par la distanciation désincarnée d’une Françoise Hardy.

Néo yéyé ? Cannery terror pourrait l’être jusque dans son nom, clin d’oeil ironique et désespéré à la condition initiale d’un des membres du combo, à l’origine piégé dans la productivité d’une usine de conserverie. Il faut croire que ce triste paysage a boosté la créativité du groupe, stimulant sa capacité d’évasion vers cet Ailleurs sublimé du rock 60’s. Pour l’heure apprécions leurs premiers pas, et prions Sainte Rita la pinup céleste qu’elle accompagne leur avenir d’une aura propice !

 

Et plus si affinités

https://www.facebook.com/canneryterror/

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestShare on LinkedInShare on RedditShare on TumblrBuffer this pageShare on StumbleUponEmail this to someonePrint this page

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire