Titanic – L’Exposition : un géant deux fois foudroyé ?


1912 : le paquebot le plus puissant du monde se scratche contre un iceberg. Lors de son voyage inaugural. Avec quelques 2500 passagers à bord. Hommes, femmes, enfants, vieillards, riches, puissants, modestes, couples, familles, … 700 environ survivront.

On connaît l’histoire. De par cette tragédie, ce bateau est devenu mythique. Fruit d’une période de progrès techniques qui engendrèrent la voiture, le métro et l’avion, ce véritable géant n’aurait jamais dû s’abîmer ainsi. A tel point que les passagers avertis de la collision refusèrent d’évacuer malgré les injonctions des membres de l’équipage qui avaient tout à fait pris la mesure de la catastrophe. Mais c’est que le Titanic était réputé insubmersible.

Un siècle plus tard, on continue d’en fouiller la carcasse. D’où cette nouvelle exposition (« une de plus » diraient certains) qui met en lumière les dernières trouvailles effectuées. Et autant de vies brisées. Car c’est ici l’objectif : montrer au travers des objets recueillis le visage de ceux qui prirent la mer, et n’en revinrent pas pour la plupart.

Bon ok, ça c’est pour la galerie, et ça fait vendre. Très bien. Mais l’expo a une autre fonction, à mon sens bien plus importante : l’épave est en train de se diluer, dans cinq ans, dix ans au plus tard, il n’en restera rien et il sera alors impossible d’en extraire les vestiges : mobilier, accessoires, décoration, vaisselle, habits, objets de toilette, …

Il y en pourtant encore beaucoup à dégager des décombres ce que les équipes de chercheurs s’activent à réaliser. Car le temps leur est compté. Avec à la clé le risque que perdre trace de ces gens, de leur mode de vie. Et des enseignements que porte cette tragédie qui en quelques minutes annula les différenciations sociales à l’œuvre dans cette micro société séparée en trois classes aux services et aux décors bien différents. Pour révéler les natures humaines.

C’est certainement ici que réside la valeur de cette nouvelle expo. Elle n’amène rien de nouveau, elle peaufine la perception. Et de ce fait elle devient un espace de découverte pour les plus jeunes qui explorent cet univers avec des yeux curieux, un moteur de réflexion pour leurs aînés qui ressentent au plus juste la rupture violente de ces destins.

Du 1er juin au 15 septembre à Paris Expo, Porte de Versailles.

Galerie photos : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.470058299739770.1073741836.114156521996618&type=3


Et plus si affinités

http://titanic-expo.com/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.