The Baïna Trampa Fritz Fallen : le collectif G. Bistaki inaugure la nouvelle saison culturelle de Pantin

12063368_513589445472819_3398131302628545152_n

Dernier week-end de septembre oblige, l’ensemble de la collectivité culturelle française inaugure la nouvelle saison en annonçant les programmations de chaque structure. La commune de Pantin ne fait pas exception à la règle. Dans cette ville au passé ouvrier assumé, la culture joue un rôle d’importance. Éducation populaire, tissu social, réflexion humaine, … à l’ombre des Grands Moulins de Pantin, il convient d’intégrer une dimension supplémentaire qui interroge la place de l’individu dans un univers de production exagéré, où la modernité peut facilement écraser la vie.

12038523_513589398806157_2906301597938207806_n

Cette problématique s’inscrit au coeur du spectacle d’inauguration, pour constituer un véritable socle thématique. Créé en mai 2015 par le collectif G. Bistaki, The Baïna Trampa Fritz Fallen investit les quais de l’Aisne pour emmener les spectateurs dans un univers à la fois drôle et baroque, où fauteuils, pelles et grains de maïs constituent un triptyque circassien loufoque et féerique.

12065747_513589478806149_4573835091755273670_n

Danse, jonglage, mime, … vêtus de blanc, les cinq interprètes chorégraphient la folie de notre monde, en s’amusant de la dérive relationnelle des corps et des objets dans un espace souvent peu accueillant qu’il convient de poétiser à nouveau. Surréaliste ? Tout à fait mais notre société ne l’est-elle pas ? En transportant son propos au pied des bâtiments industriels qui ont déterminé l’ADN de la ville et dont on distingue aujourd’hui les carcasses en voie de réhabilitation, G. Bistaki fait sens, bien plus qu’on ne le croit.

12042977_513589548806142_8372730562472139568_n

Faisant virevolter les pelles à neige, arrosant le bitume de maïs, ils revivent le ballet fou de la croissance, absolue et irréaliste tout en traçant ses chemins de traverse. Une non logique qui touche aujourd’hui à sa fin, et qu’il convient de démonter au plus vite. L’objet certes mais pour quel usage, quel lendemain ? Qu’est-ce qui importe ? La pelle qui ramasse, le grain qui nourrit, la main qui fabrique, sème, récolte, le cerveau qui imagine, projette et orchestre tout cela ? L’équation démontée, il ne faut surtout pas la résoudre.

11225743_513589692139461_3523110809581137440_n

Et plus si affinités

http://www.bistaki.com/

http://www.ville-pantin.fr/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.