Taroe et Opéra en Interférences : focale sur le studio Anyway

Exposition-INTERFERENCES-Taroe-Opera-Galerie-Anyway

Nous avions déjà eu un aperçu de l’univers Anyway au travers des créations de Grems, présentées fin 2015 dans une exposition dédiée à Johnny Clegg et largement inspirée de la culture africaine zoulou. La géométrie ultra stylisée des oeuvres avait alors retenu notre attention. Un trait caractéristique de l’artiste ? Sans conteste, et largement partagé par ses compères Taroe et Opéra, qui profitent d’Interférences pour dévoiler leurs talents de graphistes.

12985418_10153698617898883_109757352877896618_n

C’est dans la galerie parisienne Anyway que les deux autres membres du studio du même nom ont exposé leurs créations début avril 2016, où le travail de couleurs se juxtapose à celui des formes dans une refonte des traditions du vitrail etde l’horlogerie. En effet si Nicolas Taroe s’amuse à composer des fresques néo médiévales érotiques, détournant ainsi les rosaces lithurgiques, Stéphane Opéra se concentre sur le cubisme et le futurisme pour déployer des mécaniques 20’s éclatantes où s’incrustent des collages subtils.

20160411_185108

A eux trois, les membres de Anyway ont en ligne de mire la refonte du paysage urbain, qu’ils veulent animer de leurs méandres. S’ils peuvent oeuvrer de manière éphémèredans des installations ou des vidéos, c’est la substance même de nos villes qu’ils comptent réanimer, prenant possession d’espaces obsolètes, abandonnés ou anonymes pour leur redonner une vie, une âme, une identité.

Leurs tableaux ont certes des dimensions adaptées aux volumes intérieurs, mais ils y transposent cette énergie indéniable qu’ils savent insuffler à la cité, un regard original doublé d’une perception particulièrement vive de la dynamique des formes. Cette esthétique devrait en séduire plus d’un car elle porte la modernité à la fois vraie et ouvragée du streetart le plus sincère.

Et plus si affinités

Découvrez le travail du studio Anyway :

http://www.anywaystudio.com/fr/