Amphitryon aux Célestins : dans la tête des dieux ?

30/01/2017

Le théâtre de Molière est incontournable, accessible, … et scolaire ? Enseigné durant toute notre scolarité, le patrimoine littéraire du grand dramaturge se réduit souvent à la farce qu’on nous ressert à toutes les sauces, qu’on étudie sous toutes les coutures. En dehors du bac de français, Molière peut-il encore nous faire vibrer ? Nous parle-t-il toujours ? C’est la question posée par le théâtre des Célestins qui programme un Amphitryon certes…

Read More >>

« Comment vous racontez la partie » au Théatre des Célestins : la littérature au service de la littérature

11/02/2015

Antithèse des hauts lieux culturels de la capitale, Vilan-en-Volène accueille Nathalie Oppenheim dans sa salle polyvalente pour faire découvrir son dernier roman Le pays des lassitudes. Le spectateur du théâtre des Célestins se retrouve donc pendant deux heures dans cette salle des fêtes, devant la mise en scène de Yasmina Reza. Zabou Breitman incarne le double de l’auteur, en proie au succès, peu à l’aise sous le feu des projecteurs…

Read More >>

Phèdre aux Célestins : « Ni tout à fait coupable ni tout à fait innocente »

23/10/2014

Ouvrir une nouvelle saison avec une des plus belles œuvres de la littérature française n’est pas facile. Choisir le talentueux Christophe Rauck pour la mise en scène met cependant toutes les chances de votre coté, avec la certitude que qu’il saura révisiter cette  œuvre sublime sans jamais trahir l’univers Racinien qu’elle porte. Phèdre : c’est ce chef d’œuvre de la mythologie, exemple de la perfection du classicisme, que le théâtre des…

Read More >>

Théâtre des Célestins : Ali, Nous sommes pareils à …

11/12/2013

Ali et Nous sommes pareils à ces crapauds qui dans l’austère nuit des marais s’appellent et ne se voient pas, ployant à leur cri d’amour toute la fatalité de l’univers, sont deux courts spectacles de la compagnie Mpta, Les mains, les pieds et la tête aussi, créés en association avec les Célestins depuis trois saisons. Trois lettres pour baptiser le premier, contre une longue phrase de René Char pour le…

Read More >>