Trouvaille : Pagan Poetry

24/11/2013

Poétique, païenne, la demoiselle sait l’être. A la première note de l’EP, elle s’impose comme une prêtresse, une sorcière intemporelle, une sphynge dévoratrice. Quelque chose de mythologique dans ses psalmodies, une voix superbe, veloutée et claquante, pour célébrer la lune, les nuées, les merveilles invisibles de ce monde. On l’imagine incarnant le « Rêve familier » de Verlaine, traversant les « Correspondances » de Baudelaire, souriant sur le Bateau ivre de Rimbaud. Une Muse…

Read More >>