Speedlines Mangas : Dansai Bunri no Crime Edge

Pour cette saison printanière, le monde des animes aura reçu un assez bon quota d’animes plutôt sombres. Pour une saison plutôt joyeuse, symbolisant normalement la vie, il y a une certaine ironie, mais au final avec toutes les intempéries de ce début de saison, les deux mondes auront vécu une certaine harmonie entre l’ambiance et le temps.

Dansai Bunri no Crime Edge, ou aucune limite à la mutilation est un manga écrit et dessiné par Tatsuhiko Hikagi depuis 2009. Une adaptation animée a vu le jour début avril et devrait se terminer fin juin. Le titre, assez douteux, n’en reste pas moins bien choisi, puisqu’il est un clin d’œil au personnage principal, descendant du plus grand criminel qui aurait découpé plus de 200 personnes, et à sa faculté de pouvoir découper même la chevelure de la « reine des cheveux ».

Kiri Haimura  est un étudiant plutôt hors norme, toujours muni de sa paire de ciseaux favorite. En effet, sa tendance à vouloir couper les cheveux longs et son côté fétichiste à la limite de l’érotisme lorsqu’il passe sa main dans les cheveux longs d’une femme, font de lui une sorte de pervers capillaire. Un jour, il entend parler d’un fantôme aux longs cheveux, habitant dans une maison au loin, et son envie de découpage capillaire  l’emmènent à rencontrer cette jeune fille réelle, du nom d’Iwai Mushanokōji.

Alors qu’ils font connaissance, son désir intense le submerge et il questionne la jeune fille, afin de savoir s’il peut lui couper les cheveux. Celle-ci le prévient alors avant d’accepter : « ma chevelure est maudite et ne peut être coupée. » Elle aligne alors devant lui une dizaine de paires de ciseaux, et chaque tentative échoue. C’est alors que deux connaissances de la jeune fille font leur entrée.

Effrayée par ces demoiselles, la demoiselle déblatère alors diverses inepties : elles auraient tué son père, elles possèdent des instruments de meurtres. Kiri, congédié par les deux jeunes filles, finit par revenir voir  Iwai afin de la libérer de cette chevelure indissociable grâce à sa propre paire de ciseaux.

Ils découvriront alors ensemble, qu’il est le propriétaire d’un « instrument de meurtre », une arme de crimes, ayant appartenu à son ancêtre tueur en série, qui suite à une malédiction devint incassable. Cependant, la malédiction ne s’arrête pas là, car ces armes de Satan, rendent peu à peu fou leur propriétaire, l’obligeant à tuer ou à simuler des meurtres afin de rester sain d’esprit. Les ennuis ne font que commencer, puisque le héros devra protéger sa chère « reine des cheveux », pourchassée afin d’exaucer le vœu de celui qui la tuera.

 L’ambiance ne sera cependant pas toujours trop sombre, puisque divers gags se glisseront dans l’histoire, ainsi qu’une histoire d’amour entre nos deux protagonistes. Mais une question subsistera tout au long de l’anime : Kiri restera-t-il encore maître de lui-même bien longtemps ? A vous de le découvrir.