Solution culturelle anti COVID : la techno à vélo !

Après l’expo virtuelle, le festival dans les bois, le drive musical ou le concert vertical, une nouvelle solution culturelle anti COVID commence à faire des émules : la techno à vélo, la rave party à bicyclette ! Et figurez-vous que ce format va sous peu envahir notre belle capitale plongée dans la torpeur pandémique ! Explications !

Techno bike à la berlinoise

Yves Montant avait chanté les amours champêtres « A bicyclette » ; désormais c’est dans les rues des métropoles que le vélo déboule pneu au plancher pour réanimer la gloire languissante des nuits technos les plus folles. Vaincue un temps par COVID le Barbare, l’électro-fiesta reprendrait-elle du poil de la bête guidon en main, à coup de pédale ? La question se pose à plus d’un titre. C’est bien évidemment à Berlin (where else?), capitale de la rave sans complexe que le concept a vu le jour en octobre 2020.

A l’origine de cette excellente initiative, un Fhainest Kollektiv fatigué du confinement et de la fermeture des clubs. Techno bike en tête (un triporteur métamorphosé en DJbooth et serti de néons), des dizaines de Berlinois ont ainsi traversé la ville de nuit et en cadence, sur leurs petits fixies. Objectif de l’opération : faire la teuf en respectant les distances de sécurité tout en se musclant les mollets. Et porter la bonne parole techno auprès des passants néophytes, par la même occasion.

A lire également :  COVID19  : « rien ne peut arrêter un artiste » ou de la digitalisation agile et nécessaire de la culture

PériProcession parisienne !

La chose fit grand bruit dans les médias spécialisés … et a su inspirer d’autres teufeurs. Dixit l’asso culturelle PeriPateFreegan Pony, bien connue des nuits alternatives parisiennes pour avoir animé le célèbre lieu culturel du même nom, situé sous le périph à la frontière du XIXeme arrondissement et du 9-3, restau solidaire le jour, club débridé au crépuscule. Et désormais passé aux mains du collectif Fawa, avec à la clé les travaux de sécurisation et mise aux normes qui s’imposent.

PeriPate, parti vivre d’autres expériences culturelles, a flairé le bon filon pour booster son retour sous les spotlights  ; la PériProcession est donc fixée au 19 décembre, histoire de capter les vélocipédistes parisiens en manque de bon son et de vibes. « Procession à vélo et dans les rues de Paris afin d’exulter notre frustration du manque de teuf !!! » : le message est clair, et risque fort de faire du bruit. Très évasif sur le lieu de rendez-vous, le parcours et la programmation musicale de cette échappée cycliste (+ les autorisations d’une préfecture pas forcément à la fête ?), PeriPate promet néanmoins une perfo « son et lumière » particulièrement vigoureuse.

A lire également :  COVID19 et autres fléaux : peut-on contrer l’apocalypse culturelle ?

Début de la fiesta on wheels ? 18h. Pour la sortie des bureaux et l’apéro. Après la grosse question : sera-ton en roue libre jusqu’à pas d’heure, couvre-feu et pédalo-fatigue obligent ? Questions de basse logistique, me répondrez-vous. Quoi qu’il en soit, l’idée fait son chemin et ouvre bien des horizons : before à roulettes, after Tour de France … un moyen écolo et sportif de s’amuser … surtout un grand cri de révolte face au sacrifice sanitaire de soirées investies d’un incroyable pouvoir libérateur, et d’un secteur professionnel qui ne se laissera pas sinistrer sans se battre, quitte à passer une dizaine de braquets pour surmonter ce Tourmalet artistique.

Et plus si affinités

https://www.facebook.com/events/290239048985886/

https://www.traxmag.com/peripate-techno-parade-velo-paris/

https://www.tsugi.fr/le-peripate-est-mort-vive-le-peripate/