La Russie au temps des Tsars : un désir d’empire

Dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, les bolcheviques exécutent le Tsar Nicolas II et sa famille dans la cave de la maison Ipatiev, où ces derniers étaient incarcérés. Ce faisant, ils mettent un terme à des siècles de régime impérialiste, et comptent bien en effacer toute trace. Erreur stratégique : outre que l’Histoire va garder en mémoire la splendeur du règne des Romanov, l’exploration de ce système politique et de la Russie qu’il porte permet de comprendre plus précisément les mécanismes qui vont engendrer la révolution communiste. C’est l’objectif de La Russie au temps des Tsars que de proposer un panorama complet de ces règnes successifs, de la constitution de cet empire aux pieds d’argile.

Un empire aux pieds d’argile : vaste, multiculturelle, polyglotte, gorgée de richesses naturelles, la Russie superpose les climats, les paysages, les populations … et les disparités. Une noblesse parquée dans le confort de fortunes terriennes considérables, une paysannerie pauvre et inculte confite en dévotion, le servage qui place une partie conséquente de la population en situation d’esclavage, … depuis les origines, l’empire russe entretient une logique de castes qui alimente les pires injustices sociales, décuplées par une politique de conquête territoriale particulièrement brutale, et cela bien avant Ivan le Terrible au XVIeme siècle.

Pierre le Grand, Catherine II, l’arrivée des Romanov sur le trône s’opère dans le sang, avec comme double objectif de prendre en main une aristocratie indisciplinée et rebelle, de mater les sursaut du peuple et d’ouvrir le pays à la modernité. Une entreprise complexe qui n’en finit plus d’être réorientée au gré des souverains successifs, jusqu’au dernier, Nicolas II, qui désintégrera le pouvoir, assujetti qu’il est à sa femme, à Raspoutine, à sa conception de l’absolutisme. La Première Guerre Mondiale précipitera la chute de cette société par ailleurs prolixe en terme d’intellectuels, d’artistes, de luxe.

Mathieu Banq en dresse le portrait avec une plume synthétique et alerte, en documentant son propos de nombreuses illustrations, assorties de duplicata de documents officiels, lettres, cartes, protégés sous papier cristal. C’est un très beau livre que Larousse publie là, en plus d’une étude pertinente qui fournit toutes les clés pour comprendre la Russie d’hier … et d’aujourd’hui. Car les problématiques des Romanov demeurent d’actualité, et le souvenir de l’empire, qu’il soit monarchique ou communiste, une référence, mieux une identité, une fierté pour l’âme russe. Aussi ces cent-trente pages préfacées par Robert Hossein dépassent le cadre historique pour tenter de saisir cet état d’esprit particulier.

Et plus si affinités

http://www.editions-larousse.fr/la-russie-au-temps-des-tsars-9782035936400

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.