Parigramme : parce que Paris est une fête, racontons-la !!!

Atmosphère de reconfinement, ambiance d’attentats et d’hôpitaux saturés, nous voici claquemurés dans nos homes pas si sweet que ça pour la plupart. Avec en prime les librairies bouclées (remarque, ça ne me change guère, dans ma petite ville de presque province, nous n’avons plus de librairie depuis belle lurette). Je ne reviendrai pas sur le débat houleux qui sévit actuellement, mais force est de constater qu’outre les libraires, les éditeurs sont sous le feu des restrictions. Notamment ceux qui ont eu l’idée de se spécialiser dans ce qu’on pourrait considérer à tort comme le touristique. Ce que Parigramme n’est pas.

A lire également :  Paris – Quinze promenades sociologiques : quand les Pinçon-Charlot parcourent la capitale …

Trente ans d’édition parisienne

Parigramme : une institution culturelle ! Bientôt trente ans d’édition consacrée à notre belle capitale, et une manière particulièrement énergique de secouer le concept du guide pour en faire un ouvrage de connaissances plaisant à parcourir même (surtout) dans un fauteuil. Cela tombe bien, vu que notre horizon est actuellement contingenté entre la cuisine, le bureau et les toilettes, avec de rapides crochets dans la chambre ou le salon, entre deux séances de télétravail. Profitons-en donc pour prendre une bonne bouffée d’air intellectuel made in Lutèce via ces ouvrages chatoyants et chargés de surprises.

Ouvrages que nous avons déjà chroniqués du reste, Gangs de Paris, La Commune de Paris, Paris Occulte, Atlas du Paris souterrain. Du livre d’art de belles proportions, du livre d’Histoire de taille plus maniable, des illustrations à foison et de très bonne définition, des explications précises et fouillées, un style accrocheur, des encarts, des mises en exergue, des anecdotes … nous passons d’un quartier à l’autre, d’époque en époque, pour aborder Paris sous des angles inédits mais riches de significations et de découvertes.

A lire également :  Les Théâtres parisiens disparus : à la mémoire des salles fantômes

Les facettes de la Ville Lumière

La folie, les cocottes, le monde ouvrier, la Révolution, les graffiti, les maisons d’artistes, Gainsbourg, De Funès, la mode, le rock’n’roll, le cancan, l’impressionnisme, l’architecture bien sûr … mais aussi le café et les cafés, les boutiques à thèmes, les ateliers d’artistes, les chats, le tram, le métro, les passages couverts, la photographie, l’humour … le catalogue est monumental et toujours en développement pour fouiller les multiples et fascinantes facettes de la ville Lumière … et leur redonner vie.

Car ces pages fort documentées donnent à voir des lieux mythiques disparus, des modes de vie qui ne sont plus, des métiers, des quartiers, des habitudes que la modernité a engloutis. Cette exploration peut prendre l’aspect d’une description analytique, d’un dictionnaire, d’une enquête, d’un jeu de piste assorti de questions pour un regard plus ludique à vivre en famille, et qui devrait ravir les enfants. Qu’ajouter sinon que le mieux est encore que vous alliez voir ça par vous-même. Laissez-vous surprendre et séduire, vous ne le regretterez pas et votre bibliothèque ainsi que votre imaginaire ne devraient s’en porter que mieux !

Et plus si affinités

http://www.parigramme.com/