Musée d’Histoire de la Médecine : des siècles de soins au service de l’Homme

Si vous êtes fâchés avec la médecine et que la seule idée de passer sur la table d’opération vous donne des vertiges, tenez-vous très très éloigné des vitrines du Musée d’Histoire de la Médecine.

Installé sous les toits de l’université Paris Descartes, il consiste en une galerie décorée de bois, éclairée d’une verrière, et où sont rassemblées les collections que le doyen Lafaye a constituées … au siècle des Lumières. Collections depuis enrichies. C’est dire si l’intention date et le geste importe. Car ici reposent des instruments historiques, dont certains remontent à l’Antiquité. Instruments qu’on découvre au fil des présentoirs et dont très vite on se demande s’ils guérissent ou torturent. Difficile par exemple de contempler les coffrets de scalpels ouvragés par les plus grands couteliers du XIXeme siècle sans penser à Jack l’éventreur tel qu’on le décrit à longueur de romans et de films, médecin dément avide d’autopsier des prostituées londoniennes déjà diminuées par l’alcool et la misères.

Quant aux appareils servant à disloquer les calculs rénaux in vivo, ces messieurs devraient difficilement en apprécier la plastique à moins de s’adonner au masochisme le plus extrême (les schémas détaillant la position des malades durant l’opération sont particulièrement explicites, de même que les calculs exhibés, certains de la tailles d’une balle de ping pong … Même registre au rayon gynécologie/obstétrique où ces dames vont très certainement frôler l’évanouissement devant l’armada d’outils conçus pour accoucher de force les bébés récalcitrants. Et j’en passe, entre les clystères (finalement assez classiques), les scies à chaîne, grande modernité des guerres napoléoniennes pour amputer en série, les appareils de chirurgie ophtalmique, les nécessaires de trépanation (un must have de l’époque) …

Vous remarquerez à l’occasion l’extrême distinction de ces trousses, réalisées comme des œuvres d’orfèvrerie précieuses, Une manière pour les médecins d’affirmer leur réussite et de rassurer une clientèle aisée ? Allez je vous épargne le reste que vous découvrirez avec grand intérêt, notamment une certaine table au délicat décor baroque … de sang, de cervelle et d’oreilles pétrifiés. Ce qui est sûr, et vous le noterez vite, c’est qu’au bout du compte nos ancêtres romains et égyptiens avaient compris beaucoup de choses aux mystères de la chirurgie et que les installations modernes n’en sont que des déclinaisons améliorées par l’électronique et l’IA. La leçon est enrichissante … et les expositions temporaires pertinentes.

La dernière en date aborde les procédés d’embaumement, c’est tout dire. Bref n’hésitez pas à faire la visite, le lieu est superbe, le thème passionnant … et vous devriez finalement très vite dépasser vos peurs en découvrant les trésors d’inventivité que l’homme mit en œuvre pour soigner son semblable.

Et plus si affinités

https://www.parisdescartes.fr/patrimoine-de-paris-descartes/musee-dhistoire-de-la-medecine/

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.