MIG 2012 : webséries, vieilles consoles et jeunes talents.

L’année dernière, MIG 2011 avait remporté tous les suffrages. Cette année Montpellier Agglomération en remet une couche, renforcant la réputation de la ville comme bastion de la gaming industry dans l’Hexagone. Une place enviable, enviée et que la cité languedocienne n’a pas l’intention de lâcher.

Car la 3eme édition a franchi une étape supplémentaire : 4 jours de salon répartis entre journées pros et grand public, 800 pros présents, 47 000 visiteurs. Jérémy s’est chargé de faire une cartographie de l’event avec ses yeux de gamer. De mon côté, j’ai retenu trois points qui me semblent essentiels.

Le Musée du jeu vidéo

Le retro gaming à l’honneur avec ce mini musée qui retrace 40 ans d’histoire du gaming entre jeux et supports, consoles et manettes. Et la prise de conscience que, de Pong à Avatar, du jeu d’arcade à la réalité virtuelle, le jeu vidéo fait désormais partie de notre horizon culturel.

Avec un chiffre d’affaires qui excède celui du cinéma, avec des mutations constantes et toujours plus pointues, le gaming pèse dans notre perception du loisir, de l’interactivité. Il est également le reflet du monde.

http://www.montpellieringame.com/salon-grand-public/musee-du-jeu-video/

Le festival de Webséries

Une des nouveautés du MIG 2012, où étaient invités  des pointures de la scène de la mini-série indépendante sur Internet : Noob, Flander’s Company, Another hero, Raconte moi un manga, Les souverains …  

Projections, rencontres avec les acteurs, l’idée est visiblement de faire découvrir ce type de contenu auprès du grand public et qui sait de susciter des vocations qui plus tard candidateront au Marseille Web Fest ?

http://www.montpellieringame.com/salon-grand-public/festival-des-webseries/

Le Prix du Meilleur Projet étudiant des Game Critics

C’est le jeu SerpenteS qui a raflé le trophée :

SerpenteS est un jeu de manipulation et d’adresse 2D développé sous XNA. Le joueur contrôle un serpent à deux têtes, dont chacune des extrémités est dirigée par un stick de la manette.

La création de 6 étudiants de l’Enjmin, Jean-Patrick GALLON, Rémi BOUTIN, Tiphaine CHAZEAU, Lucas HOUEROU, Clément DUQUESNE, Chris POINET, qui ont monté ce jeu durant la1e année du Master Jeu et Médias Interactifs Numériques, cohabilité entre le Cnam et l’Université de La Rochelle.

D’autres groupes d’étudiants venus d’écoles de la France entière ont participé, preuve que 1. MIG est devenu une référence 2. La création gaming inspire des carrières et constitue un avenir.

http://www.montpellieringame.com/mig-grand-public/serpentes-remporte-le-prix-du-meilleur-projet-etudiant-des-game-critics/

 

Et plus si affinités

http://www.montpellieringame.com/

 

 

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.