Marlette : au BHV ou ailleurs, que du bonheur !

Crédit photo : David Japy – Delphine Neimon

L’aventure Marlette n’en finit pas de s’enrichir. Après la rue des Martyrs puis la rue du Faubourg Poissonnière, Margot et Scarlette se dropent au troisième étage du BHV. Décidément il y en a eu du chemin parcouru, depuis leur île de Ré natale. Un pin parasol posé au centre de la nouvelle boutique en ravive le souvenir, comme une appartenance chérie, un patrimoine assumé … et une note de fraîcheur supplémentaire dans ce lieu vaste et bien éclairé, où il fait bon s’asseoir pour un instant de pure détente.

Nous avions du reste repérer l’endroit lors d’une maraude antérieure dédiée à l’Artisan de la truffe qui jouxte le stand. Cette fois-ci c’est officiellement que nous sommes convoqués pour un petit déj presse où affluent journalistes 2.0 et blogueuses, dans une effervescence de ruche. L’occasion de déguster les gâteaux qui sont régulièrement proposés à la clientèle, réalisés à partir des farines et préparations de la marque Marlette. En en l’état il y a le choix.

Variété et qualité

C’est un mur entier de compositions de toutes sortes qui nous accueillent, pour réaliser cookies ou carrot cakes, crêpes ou fondants au chocolat, pains d’épices ou scones. Les cocktails salés ne sont pas en reste, pains, blinis et galettes. Et il y a même une gamme sans gluten qui ne demande qu’à se compléter au fil du temps. Bref tout le monde est content, d’autant plus que chaque produit est estampillé bio et rattaché à la région d’origine avec par exemple l’usage systématique du sel de l’île de Ré.

Ce n’est pas le tout mais que valent-ils, ces gâteaux ? Eh bien ma fois, ils sont succulents. Je teste les madeleines, les financiers, un délicieux cake à la mangue, une part de carrot cake, le tout assorti d’un thé glacé et d’un jus de pamplemousse fraîchement pressé, j’apprécie l’équilibre des saveurs, la douceur sucrée, le moelleux de la texture … la qualité est au rendez-vous, avec ces plaisirs sains, simples, un brin régressifs, qui fleurent bon les vacances et l’air du large.

Facilité et rapidité

Reste à tester la chose chez soi. Car ces préparations de bonne qualité ont pour objectif de faciliter la vie du citadin pressé et pas forcément doué en cuisine. Je repars donc avec une préparation pour cake au rapadura (le fameux sucre de canne à peine raffiné) sans gluten et « customisable », une base donc avec laquelle je peux m’amuser, en ajoutant des fruits, du chocolat, un glaçage … j’opte pour la bonne vieille option du cake à pomme, une tradition familiale.

Le descriptif du paquet comme le site du reste promet une préparation express pour un temps de cuisson rapide. Effectivement la pâte est faite en cinq minutes (j’ai remplacé le beurre par de l’huile de coco et j’ai utilisé du lait de coco, ce qui n’a pas altéré le mélange), la cuisson se déroule sans accroc, et j’obtiens un cake qui se tient (délicate opération avec le sans gluten), sucré sans être écœurant, délicat, bref un sans faute qui justifie pleinement le prix à investir (une moyenne de 6 à 8 euros selon les cas).

Les puristes du cake parfait hurleront, mais en l’état Marlette propose une formule des plus pratiques, qui allie saveur, qualité, bio et aisance. On peut en profiter dans la chaleur de son home sweet home ou dans un de ces espaces sympathiques qui offrent un moment de détente appréciable, peu importe, Marlette partout apporte cette touche de réconfort, ce petit supplément de bien-être, même fugitif mais qui durera autant en mémoire que la madeleine de Proust.

Et plus si affinités

http://www.marlette.fr

Commentaires

commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.